Entretien

Sandrine Hurel : « Le statu quo n’est plus tenable »  Abonné

Publié le 20/04/2015

Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Quel est le constat qui a poussé le Premier ministre et la ministre de la santé à vous confier cette mission ?

SANDRINE HUREL : Un constat très simple : celui d’une baisse régulière de la couverture vaccinale dans la population depuis quelques années. Les Français sont de plus en plus nombreux à non seulement négliger le suivi de leurs vaccinations, mais aussi à douter de l’utilité, voire de la sécurité des vaccins. Les freins sont donc pratiques, économiques, et culturels.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte