Projet de loi de santé : la MSA applaudit la généralisation du tiers payant

Publié le 02/10/2014

La Mutualité sociale agricole (MSA), deuxième régime de protection sociale de France avec 5,5 millions de bénéficiaires, apporte son soutien à la politique de santé du gouvernement. « La stratégie nationale de santé met l’accent sur la prévention, la structuration des territoires et le maintien d’une offre de soins hospitalière de proximité, a salué mercredi Gérard Pelhate, président de la MSA. Cela correspond à notre état d’esprit. »

La MSA se déclare particulièrement « favorable » à la généralisation du tiers payant en médecine de ville, mesure emblématique du projet de loi de santé, mais très contestée par la communauté médicale.

« Ce n’est pas nouveau pour nous, explique Michel Brault, directeur général de la MSA. Nous offrons déjà à nos adhérents le paiement unique par "Noemie 3", système qui se fonde sur les 240 conventions passées avec les organismes complémentaires agricoles : Groupama, Mutualia, Agrica, Pacifica, etc. C’est le meilleur des services à rendre aux patients, mais aussi aux professionnels de santé. »

Guichet unique

Noemie 3 est un système de transfert d’informations électroniques qui permet de régler simultanément la part obligatoire et complémentaire du remboursement. Ce dispositif instaure un guichet unique pour les professionnels de santé. L’intégration des données de la complémentaire santé sur la carte Vitale est une garantie de paiement, dès lors que la carte Vitale est mise à jour, assure la MSA.

En 2013, deux millions d’adhérents du régime agricole ont bénéficié du tiers payant intégral, en majorité auprès des pharmaciens et des laboratoires.

A. B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr