Entretien

Pr Philippe Sansonetti : "Le plasmide de virulence a été un point de rupture dans la recherche sur les Shigella"  Abonné

Publié le 29/10/2015

Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Comment en êtes-vous arrivé à vous passionner pour la Shigella ?

Pr PHILIPPE SANSONETTI : Quand j’ai commencé à vouloir appliquer la génétique moléculaire aux bactéries pathogènes, dans les années soixante-dix, il y avait très peu de modèles possibles. La génétique moléculaire s’était développée avec Escherichia coli, donc Il fallait un modèle génétiquement très proche.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte