Entretien

Nicolas Revel, directeur de la CNAM, face à la fronde tarifaire : « Notre responsabilité sera d’appliquer les pénalités financières prévues par la loi comme par la convention »

Publié le 07/04/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

Crédit photo : SEBASTIEN TOUBON

LE QUOTIDIEN : Quel est exactement l’état des lieux de la contestation tarifaire en médecine générale ? Avez-vous constaté une augmentation du phénomène depuis les appels de MG France à facturer la consultation à 25 euros ?

NICOLAS REVEL : Pour l’instant je ne le constate pas. Depuis une semaine, nous n’avons relevé que quelques centaines de surcotations concentrées sur un nombre très restreint de médecins.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?