Vincent Trély, président de l'APSSIS

« Les RSSI vont devoir reprendre le contrôle »  Abonné

Publié le 07/07/2020

L’urgence et la sévérité de la crise ont contraint à mettre de côté certaines bonnes pratiques de cybersécurité alors que les usages du numérique n’ont jamais été aussi intenses dans le monde de la santé. Vincent Trély, président de l’APSSIS (Association pour la Sécurité des Systèmes d’Information de Santé) et consultant expert Weliom, invite, dans cet entretien, à tirer les enseignements qui s’imposent.

Crédit photo : DR

LE QUOTIDIEN : Vous avez observé, à l’occasion d’un récent webinaire [1], que les bonnes pratiques de sécurité des systèmes d’information avaient été mises en sommeil dans les établissements de santé lors de la crise sanitaire. C’était inévitable ? Est-ce que cela s’est traduit par des risques particuliers ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte