Médecine esthétique

Les praticiens morphologues et anti-âge défendent leur cursus

- Mis à jour le 04/05/2009
1276103832F_600x_59834_IMG_13953_1241495284750.jpg

1276103832F_600x_59834_IMG_13953_1241495284750.jpg

LE RAPPORT de la DGS relatif aux pratiques de la médecine à visée esthétique (« le Quotidien » du 2 avril) continue à faire du bruit. Il épinglait en effet l’activité des médecins généralistes effectuant des actes à visée esthétique, regrettant notamment qu’il n’y ait pas «  de cursus universitaire spécialisé en médecine esthétique reconnu sur le plan national  ».

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?