Sortir de la T2A, valoriser la prévention…

Les médecins du secteur privé non lucratif ont des idées

Par
Anne Bayle-Iniguez -
Publié le 10/04/2017

Moins audibles que leurs confrères des hôpitaux ou des cliniques, les 13 000 praticiens du secteur privé non lucratif (ESPIC) veulent se faire entendre dans la campagne.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?