Les édiles contraints de jouer les « agitateurs » et « emmerdeurs d'ARS »  Abonné

Par
Martin Dumas Primbault -
Publié le 03/02/2020

Le Blanc, Creil, Thann, Die ou Guingamp, les exemples foisonnent de communes où, face à la menace de restructurations hospitalières, les habitants se mobilisent pour défendre un service ou un établissement. Rarement victorieux, ces combats sont très souvent portés par les maires qui, faisant le constat de leur impuissance statutaire, s'improvisent volontiers agitateurs publics.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte