Le point de vue du Dr Jérôme Marty*

Le respect de la spécificité de la médecine doit s’imposer aux plateformes.  Abonné

Publié le 20/01/2020

Trop, c'est trop ! Pour le président de l'UFML-S, Google n'a pas à imposer sa loi au corps médical. Inquiet des malveillances dont sont victimes, selon lui, de plus en plus de médecins via des avis sur les plateformes internet, le généraliste Occitan estime que la consultation des patients « doit être encadrée et normée ».

Crédit photo : S. Toubon

Bien sûr, le monde change, bien sûr, la médecine paternaliste disparaît, et c’est heureux. Et le patient participe à la construction du soin, il est donc normal qu’il donne son avis. La question est plutôt de savoir comment ?

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte