L’anesthésié avait des oreilles  Abonné

Publié le 29/06/2015

L’affaire est rapportée par le « Washington Post ». Elle se déroule aux États-Unis, en Virginie. Principaux protagonistes : un patient – qui a laissé tourner l’enregistreur de son téléphone mobile pendant une coloscopie – et une anesthésiste – qui a perdu au cours de l’acte deux bonnes occasions de se taire. Car le médecin, et avec elle l’équipe du bloc, ont fait moult commentaires désobligeants et scabreux sur le tout frais endormi. Puis la femme de l’art a purement et simplement décidé de falsifier le dossier du malade – lui inventant des hémorroïdes qui n’existaient pas.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte