Entre 100 et 200 sites illicites repérés

La vente en ligne de médicament aiguise l’appétit des trafiquants  Abonné

Publié le 12/09/2013
1378948602453060_IMG_110537_HR.jpg

1378948602453060_IMG_110537_HR.jpg
Crédit photo : PHANIE

L’ARRÊTÉ sur les pratiques de dispensation des médicaments non soumis à prescription sur Internet par les pharmaciens d’officine (et uniquement par eux), est entré en vigueur le 12 juillet. Or, depuis la parution de ce texte, qui met en application une directive européenne, le Conseil national de l’Ordre des pharmaciens (CNOP) ne cesse d’alerter l’opinion sur l’existence de sites proposant des produits illicites ou contrefaits. Selon sa présidente, Isabelle Adenot, ce sont plus de 100 portails illégaux qui ont été découverts depuis juillet.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte