Fuite de 26 000 incidents internes au CHU de Toulouse, la direction s'explique

Publié le 04/04/2018
chu toulouse

chu toulouse
Crédit photo : S. Toubon

Un défibrillateur qui ne reconnaît pas le signal au moment de choquer un patient lors d’une urgence vitale ; une chute de peinture sur un champ opératoire ; une coupure d’électricité au bloc ; 7 à 8 minutes pour rallumer les machines…: entre septembre 2013 et mars 2017, plus de 26 000 fiches d’incidents plus ou moins graves ont été enregistrées par le CHU de Toulouse – dysfonctionnements techniques, pannes de matériel, défaut de personnel, risques divers pour les patients…

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

L’inscription est GRATUITE. Elle vous permet :

  • d’accéder aux actualités réservées aux professionnels de santé,
  • de recevoir les informations du jour directement dans votre boîte mail,
  • de commenter les articles de la rédaction, de participer aux débats et d’échanger avec vos confrères.

Votre inscription NOUS permet de contrôler le contenu auquel nous avons le droit de vous donner accès en fonction de votre profession (directives de l’ANSM).

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article.

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Soutenez la presse qui vous soutient

Abonnez-vous pour bénéficier de l’accès en illimité à tous les articles.

1€ le premier mois puis 16€/mois

(résiliable à tout moment)