Consultations à 125 euros : les généralistes de la CSMF défendent l'accord avec Klesia

Par
Loan Tranthimy -
Publié le 21/06/2018
csmf klesia

csmf klesia
Crédit photo : DR

« Voilà les réseaux de médecins », tonne la FMF. « La boîte de Pandore est ouverte », accuse l'UFML Syndicat. L'accord inédit signé entre la CSMF et le groupe de protection sociale Klesia autour de consultations de prévention pour les salariés de la branche Transport n'a pas été épargné de critiques.

Face à ces attaques, la branche généraliste de la CSMF monte au front pour défendre ce dispositif qui sera proposé aux 600 000 salariés de cette branche professionnelle à la rentrée de septembre. Pour le Dr Luc Duquesnel, président des Généralistes-CSMF, ce partenariat avec un assureur complémentaire était incontournable en raison du manque de moyens de l'Assurance-maladie pour financer de véritables consultations de prévention (45 minutes), valorisées en l'occurrence par une tarification nationale unique de 125 euros. 

Contrat national

« Notre objectif a été de reproduire avec au moins l’un d’entre eux [assureurs complémentaires] un accord équivalent à celui de notre convention médicale, c’est-à-dire un contrat national négocié entre un syndicat médical et un assureur qui garantisse le libre choix du médecin par le patient et un tarif national négocié, argumente le syndicat. Ce contrat est à l’opposé des contrats (...) où les assurances complémentaires choisissent certains professionnels de santé, et donc en excluent d’autres, et fixent les tarifs de manière unilatérale. » 

Ces consultations de prévention ont été construites autour du risque cardio-vasculaire et des affections ostéoarticulaires, psychiatriques, pneumologiques, neurologiques, endocrinologiques et cancérologiques, rappelle le Dr Duquesnel. Pour le généraliste de Mayenne, la CSMF, pragmatique, a « montré la voie » en valorisant ainsi la prévention dans le cadre de la pratique.


Source : lequotidiendumedecin.fr