Comme Touraine, Delaunay assujettie à l’ISF avec 5,4 millions de patrimoine

Publié le 15/04/2013
1366034136425600_IMG_103151_HR.jpg

1366034136425600_IMG_103151_HR.jpg
Crédit photo : AFP

C’est ce lundi à partir de 19 heures qu’était attendue la publication du patrimoine des ministres du gouvernement Ayrault sur le portail officiel du gouvernement (l'horaire avait initialement été fixé à 17h).

Ce site met déjà en lumière les déclarations d’intérêts rédigées par les ministres lors de leur prise de fonction.

Certains, comme Marisol Touraine, ont devancé l’appel. La ministre de la Santé avait déclaré mercredi dernier un patrimoine de 1,4 million d’euros.

Dans « Le Parisien » de lundi, Marisol Touraine, qui dit n’avoir « rien à cacher », enfonce le clou.

Selon elle, le dévoilement du patrimoine des ministres correspond à la volonté de François Hollande de « provoquer un sursaut de confiance ». « Ma capacité de révolte n’est pas indexée sur le niveau de patrimoine. L’inégalité me choque viscéralement », argumente-t-elle.

Delaunay craint l’image de la « socialiste riche »

Comme sa consœur, Michèle Delaunay a reconnu ce lundi être assujettie à l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) pour un patrimoine de 5,4 millions d’euros.

La ministre déléguée aux personnes âgées admet dans les colonnes de « Sud Ouest » qu’il s’agit là d’un patrimoine « très important ».

Cancérologue et ancien chef de clinique, Michèle Delaunay déclare 3,1 millions d’euros d’immobilier, avec deux maisons à Bordeaux, une à Arcachon (Gironde) et une à Hossegor (Landes). Un autre million correspond à ses gains de carrière et ceux de son époux, haut fonctionnaire.

« L’opposition ne va pas manquer de s’engouffrer dans l’image de la socialiste riche », craint la ministre.

Le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius est le dernier membre du gouvernement (sur 38) à payer l’ISF.

Lors de la campagne présidentielle, François Hollande a annoncé posséder un patrimoine de 1,17 million d’euros, soit un montant inférieur au seuil de l’impôt sur la fortune (à partir de 1,3 million).

Marie-Arlette Carlotti, ministre déléguée aux Personnes handicapées avait été la première à rendre public son patrimoine, dès lundi 8 avril, via son blog. La candidate à la mairie de Marseille est propriétaire de deux appartements (un 130 m2 à Marseille et un 60 m2 en Haute-Corse) et d’une maison (de 120 m2) dans l’Hérault.

Un programme qui fait « pshitt » pour Bertrand

Le projet de loi de moralisation de la vie publique sera présenté le 24 avril en Conseil des ministres. Parlementaires, présidents de collectivités territoriales, membres des cabinets ministériels et directeurs d’administration centrale pourraient aussi être soumis à la publication de leur patrimoine.

Une mesure qui ne convainc guère Xavier Bertrand. L’ancien ministre de la Santé, propriétaire d’une maison à Saint-Quentin (Aisne) et d’un appartement à Paris, a estimé que « ce programme [de moralisation de la vie publique], annoncé dans l’urgence pour faire diversion, a d’une certaine façon déjà fait pshitt ».

A.B.-I.

Source : lequotidiendumedecin.fr