Au terme du protocole, des économies massives

Publié le 24/09/2015
- Mis à jour le 12/07/2019

Gain de lits, baisse du coût global de prise en charge (hôtellerie, médicaments), effectifs réduits… La RRAC est source d’économies pour les établissements, au terme du déploiement du programme. Selon une étude* menée dans cinq services de chirurgie des Hôpitaux civils de Lyon (HCL), l’application d’un protocole de RRAC peut procurer 202 000 euros par an. Sur les sept actes sélectionnés (colectomie, pancréas, foie, hanche, genou, prostatectomie, suspension vésicale), le gain est estimé entre 2 340 et 3 200 journées/lit, dont 810 pour la hanche et 600 pour le genou.

Ce contenu est réservé aux abonnés

Je m'abonne à partir de 1 €

Déja abonné au journal ?

Activez votre abonnement web

Déjà abonné ?