Androcur : l'Agence européenne du médicament restreint à son tour les conditions d'utilisation en raison du risque de méningiome

Par
Charlène Catalifaud -
Publié le 17/02/2020

Crédit photo : Phanie

L'Agence européenne du médicament (EMA) a annoncé le 14 février la restriction des conditions d'utilisation des médicaments à base d'acétate de cyprotérone (Androcur et ses génériques) en raison d'un risque accru de méningiome.

L'acétate de cyprotérone est un dérivé de la progestérone, qui dispose d'une autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le traitement de l'hirsutisme féminin majeur d'origine non tumorale et pour le traitement palliatif antiandrogénique du cancer de la prostate.

La suite de l’article est réservée aux inscrits.

Inscrivez-vous GRATUITEMENT pour lire la suite de l’article

Je m'inscris

Déjà inscrit ?

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)