Le sort des travaux  Abonné

Publié le 28/02/2013

Lorsqu’une SCI donne en location un local à usage professionnel, elle ne peut déduire que les dépenses d’entretien et de réparations. Les dépenses d’amélioration, de construction, de reconstruction et d’agrandissement ne sont pas déductibles par la SCI. Ces dépenses doivent donc impérativement être prises en charge par le locataire (que ce soit un professionnel libéral ou une société civile de moyens), de même que les emprunts correspondants.

Ce sera le cas notamment lorsque la SCI achète un local « brut de béton ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte