MH17 : un anthropologue néerlandais trop prolixe devant des étudiants en médecine  Abonné

Publié le 24/04/2015

George Maat, un anthropologue néerlandais de l’université de Leiden, aux Pays-Bas, en a trop fait devant des étudiants en médecine. Travaillant à l’identification des victimes du vol MH17, abattu en Ukraine à la mi-juillet 2014, l’expert a été suspendu après avoir montré des photos de restes humains lors d’une conférence publique organisée début avril par des carabins.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte