Le gouvernement Monti en quête d’économies massives

En Italie, l’austérité frappe plusieurs fois la santé  Abonné

Publié le 16/05/2012
1337130732348835_IMG_83791_HR.jpg

1337130732348835_IMG_83791_HR.jpg
Crédit photo : AFP

DE NOTRE CORRESPONDANTE

POUR ÉVITER une hausse de la TVA de deux points en octobre, le gouvernement de Mario Monti a décidé de réduire massivement les dépenses publiques. Cette mission, qui passe par la chasse aux gaspillages tous azimuts, a été confiée à Enrico Bondi, l’homme qui a redressé le groupe agroalimentaire Parmalat après sa mise en faillite. Sur cinq ans, l’objectif de l’exécutif de technocrates et du « liquidateur » Enrico Bondi est d’économiser 85 milliards d’euros.

La suite de l’article est réservée aux abonnés.

Abonnez-vous dès maintenant

1€ le premier mois

puis 16€/mois (résiliable à tout moment)

Déjà abonné ?

Vous êtes abonné au journal papier ?

J'active mon compte