Paracétamol : l'ANSM lance une consultation publique pour sensibiliser au risque hépatique en cas de mésusage
Brève

Paracétamol : l'ANSM lance une consultation publique pour sensibiliser au risque hépatique en cas de mésusage

Coline Garré
| 20.08.2018

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) entend sensibiliser patients et professionnels au risque de toxicité pour le foie d'un mauvais usage du paracétamol. « Le paracétamol est un médicament sûr et efficace dans les conditions normales d'utilisation. Mais en cas de mésusage, notamment par surdosage en associant plusieurs produits contenant du paracétamol et/ou par non-respect de leur posologie, le paracétamol peut entraîner des lésions graves du foie dans certains cas irréversibles », rappelle l'ANSM. La mauvaise utilisation du paracétamol est la 1re cause de greffe hépatique d’origine médicamenteuse en France. C'est par ailleurs une intoxication au paracétamol qui serait à l'origine de la mort de Naomi Musenga, la jeune femme décédée en décembre après avoir subi les railleries d'une opératrice du SAMU

L'ANSM lance une consultation publique pour renforcer les informations présentes sur les boîtes de médicaments à base de paracétamol ; concrètement, il s'agit de décider d'un message d'alerte à faire figurer sur les conditionnements, et d'harmoniser les mentions parfois déjà présentes. 

Pour participer à la consultation, l'ANSM propose de remplir un questionnaire de six pages à retourner avant le 30 septembre 2018 à l'adresse : consultation.etiquetage-paracetamol@ansm.sante.fr

Le paracétamol, présent dans près de 200 médicaments en France, a vu sa consommation augmenter de 53 % en 10 ans, devenant la substance active la plus vendue. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Hausse des prix du carburantLes blouses blanches impactées mais pas « gilets jaunes »

Abonné
essence

L'augmentation des prix à la pompe n'épargne pas le monde de la santé. Transporteurs sanitaires, médecins et infirmiers libéraux réclament... Commenter

Refus de soins : des « recos » pour combattre les pratiques discriminatoires

Refus de soins

La commission* d'évaluation des pratiques de refus de soins placée auprès de l'Ordre des médecins expose plusieurs propositions dans son... Commenter

Les professionnels de santé appelés à signaler les cas d’agénésie

agenesie

« Gynécologues, pédiatres, échographistes… doivent signaler les cas suspects d’agénésie des membres supérieurs, dans l’objectif de recenseme... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter