Fibromes utérins : atteintes hépatiques graves signalées chez des femmes traitées par Esmya
Brève

Fibromes utérins : atteintes hépatiques graves signalées chez des femmes traitées par Esmya

Fabienne Rigal
| 31.01.2018

À la suite de quatre signalements européens d’atteintes hépatiques graves (dont trois ont nécessité une transplantation hépatique, sur environ 700 000 femmes exposées dans le monde) chez des patientes traitées par Esmya (acétate d'ulipristal, 5 mg) utilisé dans le traitement des fibromes utérins, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a engagé une réévaluation du rapport bénéfice/risque du médicament. Les conclusions seront disponibles d’ici à mai 2018.

Dans l’attente des conclusions, l’ANSM, en concertation avec les professionnels de santé et l’association de patients Fibrome info France, recommande aux gynécologues qui le prescrivent de mettre en œuvre des précautions d’utilisation d’Esmya pour garantir la sécurité des patientes traitées par ce médicament :
– demander la réalisation d’un bilan hépatique avant toute initiation du traitement par Esmya ;
– en cas de résultats anormaux, ne pas prescrire le traitement ;
– pour les patientes en cours de traitement, la prescription d’un bilan hépatique lors d’une consultation de suivi pourra être envisagée ;
– si, pendant son traitement par Esmya, la patiente présente des signes cliniques susceptibles d’être en lien avec une atteinte hépatique, le traitement devra être immédiatement interrompu et un bilan hépatique sera prescrit. En fonction des résultats, le traitement pourra être réinstauré ou non.

La substance active de Esmya, l'ulipristal, est également la substance active (à 30 mg par comprimé, pour une prise unique) d'un médicament utilisé dans la contraception d’urgence, EllaOne. Aucun cas de lésion hépatique grave n'a été signalé avec EllaOne à ce jour.

Pour toute information complémentaire, il est possible de contacter le laboratoire :
par téléphone, au 01.47.42.03.20, ou par mail : Medinfo.fr@gedeonrichter.eu.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ev hopital
Focus

Comment concilier deux mondes que tout oppose ? Abonné

Miroir des  crispations du secteur hospitalier dans un contexte budgétaire tendu, la relation entre le directeur d'établissement et le praticien est loin d'être idyllique. Au-delà des impératifs financiers et des contraintes administratives, c'est la gouvernance hospitalière qui est à revoir. La loi de santé pourrait changer la donne. 1

Comment le cerveau participe au cancer

cancer prostate

Des neurones, qui se développent au sein même de la tumeur, contribuent au développement du cancer, révèle dans « Nature » une étude... 1

Projet d'avis de la HAS : l'étau se resserre sur l'homéopathie, Boiron prépare sa riposte

homeopathie

Chargée d'évaluer le bénéfice médical des médicaments homéopathiques depuis plusieurs mois, la commission de transparence (CT) de la Haute... Commenter

Dr Marcellin Meunier, médecin en EHPAD : « Depuis des mois et des années, je vois des agents pleurer à chaque pause »

MEUNIER EHPAD

Médecin coordonnateur de l’EHPAD de Notre-Dame-de-Monts (Vendée), le Dr Marcellin Meunier, 55 ans,dénonce le sous-effectif qui touche son... 22

Live chat du « Quotidien »Loi de santé : posez vos questions au Dr Thomas Mesnier (rapporteur LREM)

Live chat du « Quotidien » - Loi de santé : posez vos questions au Dr Thomas Mesnier (rapporteur LREM)-0

Numerus clausus, bourses anti-déserts, recertification… Qu’est-ce qui va changer pour les médecins après l’adoption de la loi relative à... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter