Carmat étend son étude PIVOT au Kazakhstan
Brève

Carmat étend son étude PIVOT au Kazakhstan

06.10.2017

Carmat annonce avoir reçu l'autorisation d'effectuer les implantations de son cœur artificiel chez l'homme à Astana, au Kazakhstan.

Les implantations seront effectuées par les équipes du Dr Yuryi Pya, directeur général du National Research Center for Cardiac Surgery, dans le respect du protocole de l'étude PIVOT approuvé par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé (ANSM).

Ce centre est, selon Carmat, « un site de référence mondial en cardiologie et un centre leader dans la conduite d'études cliniques de dispositifs cardiaques destinés au marché européen, avec plus de 8 000 interventions par an dont 31 dispositifs cardiaques implantés et 15 greffes de cœur réalisées en 2016 ».

Le centre est actuellement en phase de recrutement pour identifier les patients éligibles aux implantations de la bioprothèse Carmat. « Le cœur artificiel de Carmat représente une nouvelle approche pour traiter l'insuffisance cardiaque terminale et nous sommes très heureux de mettre notre expertise au profit de ce projet prometteur pour les patients souffrant de cette pathologie irréversible grave. Nous avons reçu l'autorisation du ministère de la santé du Kazakhstan et sommes impatients de débuter les implantations dans le cadre de cette étude clé pour l'avenir de cette innovation de rupture », a déclaré le Dr Pya.

Carmat a pu reprendre son essai clinique PIVOT en France en mai dernier, après six mois de suspension, l'ANSM ayant exigé de nouvelles garanties de sécurité, après le décès du premier patient inclus dans cet essai, à la suite d'une mauvaise manipulation des batteries du dispositif.

 

Dr L. A.
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Pour désengorger les urgences, l'AMUF veut salarier des médecins en centres de santé

amuf

L'Association des médecins urgentistes de France (AMUF) a présenté ce mardi ses propositions pour lutter contre l'engorgement des urgences... 2

Baclofène : des effets indésirables nombreux mais difficilement imputables au traitement, selon une étude lilloise

BACLOFENE

Les premiers résultats de l'étude Baclophone, menée dans les Hauts-de-France et en Normandie par les médecins du service d'addictologie du... Commenter

« Le médecin est le premier vecteur d'information sur la vaccination, avant Internet », selon Santé publique France

vaccin

Santé publique France (SPF) publie dans le « Bulletin épidémiologique hebdomadaire » (« BEH ») la partie de l'enquête Baromètre santé 2016... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter