À Avignon, les généralistes de REAGJIR phosphorent sur « le fonctionnement du jeune médecin d'aujourd'hui »

À Avignon, les généralistes de REAGJIR phosphorent sur « le fonctionnement du jeune médecin d'aujourd'hui »

Sophie Martos
| 06.12.2018

Environ 160 jeunes médecins généralistes et remplaçants se sont donné rendez-vous le 6 et 7 décembre à Avignon, dans la mythique Cité des papes aux 7es rencontres nationales du Regroupement autonome des généralistes jeunes installés et remplaçants (ReAGJIR) pour faire le point sur leurs pratiques et fêter les dix ans du syndicat.

Nouveauté cette année, le syndicat a convié les collectivités territoriales pour rencontrer directement les participants. À l'heure où l'accès aux soins, la démographie médicale et l'installation de la jeune génération est au cœur de l'actualité santé, cet échange arrive à point nommé. Et les deux parties ont de nombreuses questions. Les praticiens cherchent à identifier les bons interlocuteurs (maires, départements, régions, Ordre, ARS…) pour lancer un projet, mieux connaître le fonctionnement politique et insistent sur l'importance d'une bonne communication entre tous les acteurs. Les collectivités, elles, découvrent les envies de la nouvelle génération. « Le but est d'expliquer le fonctionnement du jeune médecin d'aujourd'hui, témoigne Élodie, généraliste installée depuis un an dans le Nord qui suit la session. J'ai compris comment échanger avec les autres sur les actions possibles et pertinentes », à mener.

S'installer à proximité du lieu de vie

Parmi les facteurs d'attractivité, les jeunes plébiscitent le cadre de vie, le projet professionnel collectif, le travail pour le conjoint ou encore l'accompagnement dans les démarches administratives. « 66 % des internes veulent s'installer à proximité de leur lieu de vie », rappelle le Dr Yannick Schmitt, président de ReAGJIR, citant une étude de l'Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (ISNAR-IMG). Plusieurs freins à l'installation, connus, ont été rappelés lors du congrès. Ils regroupent le temps de travail, la charge administrative et les charges financières d’investissement et de fonctionnement. « Si on veut favoriser l'installation, ce sont ces freins-là qu'il faut lever dans la tête des jeunes médecins », souligne le Dr Schmitt.

Cette séance fut aussi l'occasion de rappeler qu'il faut sécuriser le début d'activité « pour encourager les jeunes praticiens à poursuivre sur la voie de l'exercice en ville, aujourd’hui majoritairement libéral », poursuit le Dr Schmitt. Trois axes de travail sont impératifs aux yeux de ReAGJIR : la formation, la découverte du libéral au travers du remplacement puis le grand saut via l'installation. ReAGJIR se réunira dès la fin du congrès, le 8 décembre, pour débattre et valider une liste d'une dizaine de propositions. 4e année du diplôme d'études spécialisées (DES) de médecine générale, licence de remplacement, protection sociale du médecin remplaçant et intégration dans la convention ou encore amélioration des contrats de remplacement et de collaboration seront au menu.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Faute de temps, les soignants négligent leur hygiène de vie Abonné

C'est une des plus vastes enquêtes jamais réalisées sur la santé des acteurs du soin. Les chiffres évoquent des médecins plus souvent malades que la population et plus insatisfaits de leur travail. Un constat alarmant. 5

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !

18 polémiques santé en 2018 : votre avis nous intéresse !-0

L’année qui s’achève a été riche en polémiques de toutes sortes touchant le système de soins. « Le Quotidien du Médecin » a retenu les 18... 2

Urgences : l'IGAS veut remplacer le 15, le 17 et le 18 par un 112 unique

112

Verra-t-on disparaître le 15, le 17 et le 18 au profit d'un numéro unique d'urgences ? C'est ce qui semble ressortir du rapport... 7

Un pédiatre écope d'un avertissement ordinal pour non-déclaration de ses liens d'intérêts

C'est une sanction disciplinaire lourde de symbole. Pour la première fois, un médecin interrogé dans les médias grand public se voit... 7

Brevet du sofosbuvir : les ONG européennes ne désarment pas

hep c

Six ONG ont fait appel mercredi de la décision de l’Office européen des brevets (OEB), prise en septembre, de maintenir le brevet sur le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter