Les Français plébiscitent leur généraliste... mais jugent que le système de santé n'est pas pensé pour eux

Les Français plébiscitent leur généraliste... mais jugent que le système de santé n'est pas pensé pour eux

Marie Foult
| 07.11.2018
  • ADREA

    Les Français plébiscitent leur généraliste... mais jugent que le système de santé n'est pas pensé pour eux

Deux tiers des patients pensent qu'ils sont acteurs de leur propre parcours de soins mais ils ne sont que 42 % à juger que ce parcours est pensé « pour » et « avec » eux ! C'est ce que révèle une étude* réalisée par OpinionWay pour la fondation d'entreprise Adréa, qui s'attache au ressenti des Français sur leur place et leur rôle dans le système de santé.

Logiquement, parmi les patients interrogés, seuls 22 % pensent que la place donnée aux patients dans le système de santé est trop importante. A l'inverse, une grande majorité des Français interrogés considère que la place accordée aux malades reste aujourd'hui insuffisante (76 %).

Vive la coordination et le médecin traitant

Pour être davantage impliqués dans leur parcours de soins, les patients estiment à 53 % qu'il faut en priorité une coordination efficace des soins entre professionnels de santé (médecins hospitaliers, cabinets de ville, pharmacies). Une meilleure écoute des professionnels de santé est jugée prioritaire par 47 % d'entre eux.

Enseignement édifiant : seuls 6 % des patients connaissent véritablement leurs droits en tant que patients (même si, logiquement, les personnes ayant déjà été atteintes d’une pathologie importante sont celles qui les connaissent le mieux). À l’inverse, 59 % des personnes ne connaissent que très peu ou pas du tout leurs droits. 

Bonne nouvelle, les Français se sentent bien accompagnés lors de leurs consultations chez le médecin. Ils sont notamment 70 % à s'estimer « suffisamment ou assez » accompagnés par leur généraliste traitant.

Ce taux est plus faible dans le cas d'une consultation chez le spécialiste (59 %) ou pour un soin réalisé par une infirmière ou une aide-soignante (50 %). Et globalement, les personnes qui souffrent d'au moins une pathologie se sentent mieux accompagnées par leurs soignants.

 

* Étude quantitative réalisée auprès d'un échantillon représentatif de 1 144 Français selon la méthode des quotas, par questionnaire en ligne du 16 août au 28 septembre.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
buzyn
Focus

Études, carrières, exercice... Abonné

À tous les étages (études, carrières, exercice, statuts), l'avant-projet de loi relatif à l'organisation et à la transformation du système de santé promet de décloisonner et fluidifier. Suffisant ? 1

Sclérose en plaques récurrente-rémittente : les « disease-modifying therapies » retardent l'évolution vers une SEP progressive

sep

Dans 80 % des cas, la sclérose en plaques de forme récurrente-rémittente (SEP-RR) évolue en moins de 20 ans vers une forme secondaire... Commenter

Rupture du tendon d'Achille : la chirurgie et le traitement conservateur au coude à coude

tendon d'Achille

La rupture du tendon d'Achille est une blessure fréquente dans la population jeune et active. Ces dernières années, la prise en charge... Commenter

L'exercice coordonné, c'est quoi ? Mode d'emploi de Nicolas Revel, qui ouvre le bal des négos CPTS

ouverture negos cpts

Ambiance de rentrée des classes pour ce premier round d'une négociation conventionnelle très attendue, qui s'ouvre ce mercredi 16 janvier... 3

Face à « l'État et ses énarques », « les Gilets blancs pourraient bien remplacer les Gilets jaunes », augure le Dr Jean-Paul Ortiz (CSMF)

ortiz

La CSMF bientôt ralliée à la cause des Gilets jaunes ? Lors de ses vœux à la presse pour 2019, le président de la CSMF, le Dr Jean-Paul... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter