Le plan national de mobilisation contre les addictions à nouveau reporté

Le plan national de mobilisation contre les addictions à nouveau reporté

Damien Coulomb
| 22.10.2018

Initialement prévu pour mars dernier, le plan national de mobilisation contre les addictions 2018-2022 devait être présenté ce lundi par le Premier ministre Édouard Philippe mais a été repoussé une nouvelle fois à la dernière minute, selon la Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives (MILDECA) qui n'était pas en mesure de fournir les raisons exactes du rapport. Aucune nouvelle date de remise de ce plan n'a été rendue publique.

Plusieurs dates successives proposées puis décalées... pour des raisons parfois exogènes aux concertations et à la rédaction du rapport en lui-même. Plus récemment, c'est le remaniement ministériel qui a perturbé l'annonce. Selon « le Journal du Dimanche » de ce week-end, le report de la présentation du plan aurait été décidé à l'issue d'une ultime réunion qui s'est tenue le vendredi 19 octobre.

Un volet alcool très attendu

Le plan est très attendu par la communauté des addictologues, surtout en ce qui concerne le volet alcool, considéré comme le grand oublié des précédents plans santé. Le volet alcool du plan ne contiendra pas de nouvelles mesures réglementaires, et notamment pas de nouvelles taxes ou d'établissement d'un prix minimum par unité d'alcool. Le président de la République ayant mis le holà aux réformes de ce type.

Le plan devrait en revanche se focaliser sur la mobilisation des différents acteurs, des préfets aux distributeurs, pour permettre véritablement l'application de la réglementation encadrant la vente d'alcool, et surtout l'interdiction de vente aux mineurs et aux personnes déjà fortement alcoolisées.

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
pesticides ev
Focus

Une nébuleuse de molécules, un éventail d'effets potentiels Abonné

La responsabilité des pesticides ne fait plus débat pour des pathologies graves chez les agriculteurs (Parkinson, lymphome non hodgkinien, myélome, cancer de la prostate) et chez les enfants exposés in utero (malformations, leucémies, tumeurs cérébrales, croissance pondérale). L'éventail des présomptions est bien plus large, mais les études font défaut. Un manque en train de se combler. 3

Réforme des modes de financement et rémunération : les pistes décoiffantes du rapport Aubert

remuneration

Sur les cinq chantiers lancés par le Premier ministre Édouard Philippe en février lors de l'annonce de la stratégie de transformation du... 23

DPC 2018 : enveloppe épuisée, liste d'attente ouverte, consternation des syndicats

dpc

Depuis le 7 novembre, l'enveloppe de 87,7 millions d'euros allouée aux actions de DPC des médecins libéraux a été totalement consommée.... 2

Euthanasie : l'Ordre se prononcera « début 2019 » sur les médecins qui transfèrent leurs patients français en Belgique

euthanasie

Le Conseil national de l’ordre des médecins (CNOM) se prononcera « début 2019 » sur la possibilité pour un médecin français d’emmener un... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter