Régime général d'assurance-maladie : remboursement en hausse de 3,6 % des soins de ville de janvier à juillet

Régime général d'assurance-maladie : remboursement en hausse de 3,6 % des soins de ville de janvier à juillet

Marie Foult
| 24.08.2018
  • caisse nationale d'assurance maladie

Les dépenses du régime général sont nettement orientées à la hausse pour les sept premiers mois de l'année 2018, révèle la caisse nationale d'assurance-maladie, qui vient de publier ses chiffres du régime général à fin juillet.

Les remboursements par l'Assurance-maladie de soins du régime général ont évolué de 2,3 % de janvier à juillet 2018, comparés aux remboursements effectués sur la même période l'année dernière. 

Dans le détail, les dépenses de soins de ville ont augmenté de 3,6 % sur les sept premiers mois de l'année et de 3,6 % sur une année. C'est plus qu'en 2017. Les remboursements de soins médicaux et dentaires ont augmenté de 4,9 % entre janvier et juillet, et de 5,1 % sur les douze derniers mois. Depuis le début de l'année, ce sont les soins de généralistes qui ont le plus augmenté, de 6,3 %, suivis des soins de spécialistes (4,7 %). « Ces évolutions sont principalement portées par les revalorisations tarifaires mises en place à partir de mai 2017 », explique l'Assurance-maladie. 

Poids des forfaits

De janvier à juillet 2018, les versements d'indemnités journalières ont, eux, évolué de 4,6 % (4,4 % sur une année). Le remboursement des médicaments délivrés en ville augmente aussi, de 3,7 % en sept mois (+ 2,8 % sur l'année).

Enfin, les versements aux hôpitaux ont évolué de 0,6 % pour les établissements publics, de 1,5 % pour les établissements privés et de 6 % pour les structures médico-sociales, sur les douze derniers mois.

Le nouveau forfait patientèle médecin traitant (FPMT), la rémunération sur objectif de santé publique (ROSP) et le forfait structure ont représenté 409 millions d'euros de remboursements sur sept mois pour les généralistes et 38 millions d'euros pour les spécialistes.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
dpc

Le DPC... de gré ou de force ! Après des pré-inscriptions massives par des robots, l'Agence riposte et rassure

De mémoire de syndicaliste, le Dr Bernard Ortolan, cadre de la CSMF et directeur scientifique d’Evolutis DPC, n’avait jamais vu cela. En quelques heures, samedi dernier, de nombreux confrères l’ont alerté de leur pré-inscription... 11

Une avancée pour préserver la fertilité des garçons prépubères traités par chimiothérapie

chimiotherapie

Comment préserver la fertilité des garçons prépubères avant chimio- et/ou radiothérapie ? Si la congélation de sperme peut être proposée... Commenter

Feu vert au « pharmacien prescripteur », les médecins sur les nerfs

mesnier pharmaciens

Le Dr Thomas Mesnier a donc persisté et signé ! Lors de l'examen de la loi de santé, l'Assemblée nationale a autorisé les pharmaciens à... 81

Les médecins franciliens se convertissent à la prise de rendez-vous en ligne mais se méfient de la concentration du secteur

rdv en ligne

Les plateformes de rendez-vous en ligne ont la cote chez les patients autant que chez les praticiens d'Ile-de-France. Près de deux tiers... 1

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)

Vaccination obligatoire, quel bilan un an après ? Posez vos questions au Dr Daniel Lévy-Bruhl (Santé publique France)-0

L’extension de l’obligation vaccinale (de 3 à 11 vaccins) est entrée en vigueur le 1er janvier 2018. Plus d’un an après, les premiers...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter