Troisième volet du rapport de pharmacovigilance sur le Lévothyrox : toujours pas d’explication

Troisième volet du rapport de pharmacovigilance sur le Lévothyrox : toujours pas d’explication

Fabienne Rigal
| 09.07.2018
  • levothyrox

    Troisième volet du rapport de pharmacovigilance sur le Lévothyrox : toujours pas d’explication

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) publie de nouveaux résultats de pharmacovigilance (PV) sur le Lévothyrox nouvelle formule et sur les autres spécialités à base de lévothyroxine disponibles en France. Comme l’indique l’ANSM, l’analyse « ne permet pas d’identifier d’éventuels patients à risque et ne permet pas de proposer d’hypothèse à la survenue de ces effets indésirables ».

L’ANSM précise que le « pourcentage de patients signalant des effets indésirables avec Lévothyrox nouvelle formule est estimé à 1,43 % » et que « la sous-notification souvent évoquée dans les enquêtes de pharmacovigilance comme une limite à l’interprétation des données, doit être, pour cette enquête particulière, considérée comme beaucoup moins importante que d’habitude (en partie grâce à la déclaration facilitée via le portail de signalement du ministère). »

Confirmant les deux premières enquêtes de PV, cette analyse confirme « un profil clinique d’effets indésirables rapportés avec Lévothyrox nouvelle formule semblable à celui de Lévothyrox ancienne formule, mais avec une fréquence de signalement totalement inattendue ». Elle ajoute qu’une « diminution très importante du nombre de signalements s’est amorcée depuis octobre 2017 et, confirmée à distance, peut être notamment expliquée par la mise à disposition des alternatives thérapeutiques. »

Une forme d’impuissance se fait jour, puisque « comme discuté au CTPV du 30 janvier 2018, les résultats de cette nouvelle enquête font la démonstration que les données de pharmacovigilance, même en nombre très important, ne permettent plus de progresser sur ce dossier et de formuler des hypothèses », conclut le rapport.

Autres spécialités, mêmes effets indésirables

L'enquête a été étendue aux autres spécialités de lévothyroxine (Euthyrox, L-Thyroxin Henning, Thyrofix, L-Thyroxine Serb et Euthyral) montrant des effets indésirables rapportés similaires à ceux déclarés avec la nouvelle formule de Lévothyrox. Le profil de sécurité « ne met pas en évidence de signal particulier », assure le rapport, qui « propose de poursuivre la surveillance des patients traités par les alternatives à base de lévothyroxine dans le cadre d’un programme de surveillance de pharmacovigilance adapté. »

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Des sociétés savantes vont déposer un recours au Conseil d'État contre le déremboursement des médicaments anti-Alzheimer

alzheimer medicaments

Plusieurs sociétés savantes vont déposer, dans les jours qui viennent, un recours contentieux devant le Conseil d'État à l'encontre de... 7

Chirurgie ambulatoire : la croissance n'est pas à la hauteur des attentes

Chir ambulatoire

En 2017, le taux de chirurgie ambulatoire a progressé, mais sa croissance n'est pas suffisante pour atteindre l'objectif fixé par le... 3

C à 35 euros dans les déserts, conventionnement sélectif : le rapport Vigier souffle le chaud et le froid

Philippe Vigier

Après plus de 30 auditions et pas moins de 121 personnes interrogées, la commission d'enquête sur l'égal accès aux soins des Français a... 58

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter