Un psychiatre encourt 18 mois de prison avec sursis après le meurtre d'un étudiant par un psychotique  

Un psychiatre encourt 18 mois de prison avec sursis après le meurtre d'un étudiant par un psychotique  

Coline Garré
| 20.12.2017
  • justice

Le Dr Lekhraj Gujadhur, le psychiatre dont le patient schizophrène avait tué un étudiant à Grenoble en 2008, avait été condamné il y a un an a 18 mois de prison avec sursis pour homicide involontaire, en première instance, par le tribunal correctionnel de Grenoble. 

C'est la même peine, dix-huit mois de prison avec sursis, qui a été requise ce 19 décembre au terme d'une audience dense de 12 heures, contre le médecin septuagénaire et retraité, qui avait fait appel de cette décision. L'arrêt de la Cour d'appel de Grenoble est attendu pour le 27 mars, a indiqué Me Hervé Gerbi, l'avocat de la famille du passant Luc Meunier. 

L'hôpital relaxé en première instance 

Le centre hospitalier de Saint-Egrève (Isère), où le patient Jean-Pierre Guillaud était pris en charge, avait été relaxé en première instance. Le 12 novembre 2008, le patient de 56 ans s'en était échappé sans difficulté. Sujet à des hallucinations et à des pulsions morbides, il était régulièrement hospitalisé depuis la fin des années 1970 (6 séjours à Saint-Egrève et 10 hospitalisations entre 1980 et 2008). Il avait déjà commis plusieurs agressions à l'arme blanche.

Jean-Pierre Guillaud avait pris le car pour Grenoble à une dizaine de kilomètres, acheté un couteau dans une quincaillerie du centre-ville et tué le premier venu dans la rue, Luc Meunier, 26 ans, qui finissait un doctorat en génie mécanique. En 2011, il est déclaré pénalement irresponsable et placé en unité pour malade difficile (UMD).

Le tribunal avait reconnu que le Dr Gujadhur avait failli dans le suivi de ce patient en n'ayant pas pris connaissance de son dossier durant les deux années où il était hospitalisé dans le pavillon dont il avait la responsabilité de fait.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
ev lead
Focus

À l'hôpital comme en ville Abonné

Au cœur des transformations du monde hospitalier comme des modes d’exercice libéral, impacté par les nouvelles technologies, les contraintes démographiques et les évolutions générationnelles, le temps médical est devenu un enjeu majeur. Le "Quotidien" a enquêté auprès des associations régionales, de l’Ordre des médecins, des URPS et de l’Observatoire de la Qualité de vie au travail. Tous les... 7

L'heure du coucher, un marqueur de bonne santé cardiovasculaire

coucher

Le travail à des horaires atypiques, travail de nuit ou travail posté, est associé à des risques avérés pour la santé, notamment... Commenter

Violences obstétricales : les recos de l'Académie face aux « pratiques humainement défaillantes »

violence obstetricale

Améliorer la formation des soignants quant à l'autonomie des femmes enceintes ou optimiser la prise en charge de la douleur en obstétrique…... 1

Des cellules souches osseuses découvertes chez l'homme

Os obtenu à partir de cellules souches osseuses

Ils les avaient dénichées chez le rongeur en 2015. Michael Longaker et son équipe de l’université Stanford viennent de découvrir, chez... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter