Campagne de pub pour des téléconsultations : l'Ordre porte plainte contre une mutuelle

Campagne de pub pour des téléconsultations : l'Ordre porte plainte contre une mutuelle

Sophie Martos
| 14.11.2017
  • CNOM

    Campagne de pub pour des téléconsultations : l'Ordre porte plainte contre une mutuelle

Le Conseil de l'Ordre national des médecins (CNOM) vient de déposer une plainte pour distorsion de concurrence devant le tribunal de grande instance de Paris après la diffusion sur les médias nationaux d'une campagne publicitaire réalisée par Eovi Mcd mutuelle.

La réclame porte sur la télémédecine et vante les louanges de cette complémentaire santé qui promet l'accès à des téléconsultations partout et à un praticien agréé 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Par ailleurs, la publicité précise que ce service est gratuit uniquement pour les adhérents. Dans le cas contraire, il faudra souscrire un contrat santé.

Contre les principes déontologiques

L'Ordre est catégorique : cette campagne vient « contrevenir à ces principes » déontologiques, note l'instance dans un communiqué. « Elle tend d'une part à créer une sélection des patients puisqu'elle conditionne le service aux seuls bénéficiaires de cette mutuelle, explique le CNOM. Elle provoque d'autre part une distorsion concurrentielle avec les médecins pour lesquels toute la publicité est interdite, le code la Santé publique affirmant en effet que "la médecine ne doit être exercée comme un commerce. Sont interdits tous procédés directs ou indirects de publicité" ».

Le Dr Jacques Lucas, vice-président de l'Ordre des médecins et délégué général aux systèmes d'information, insiste sur la démarche de cette communication grand public. « C'est une publicité déloyale. Cette pratique n'est pas conforme aux règles de la télémédecine. Les tribunaux diront le droit. En attendant, cela crée le trouble », commente-t-il au « Quotidien ». 

Début novembre, plusieurs médecins et syndicats de praticiens libéraux s'étaient alarmés sur les réseaux sociaux de la teneur de ces spots publicitaires :

Le Dr Gérald Kierzek a alerté l'ordre via Twitter.

  

Le Dr Lucas a précisé qu'il ne souhaitait pas s'inscrire dans le phénomène du buzz. « Un confrère de l'Ordre a attiré mon attention, explique-t-il au « Quotidien ». L'Ordre agit depuis 15 jours ».

Et s'il faut faire appel ou aller en Cour de cassation, le Dr Lucas a déjà prévenu : « Nous irons »

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add

Pour la première fois, des paraplégiques marchent grâce à la stimulation électrique épidurale

paraplegique marche

Par un incroyable hasard du calendrier, où plus vraisemblablement une volonté de ne pas être le second à publier, 2 articles publiés ce... Commenter

Le SAMU du Var équipé de gilets pare-balles pour les missions « à haut risque potentiel »

SAMU 83

Depuis vendredi 21 septembre, les agents du service mobile d'urgence et de réanimation (SMUR) du Var disposent d'un nouvel équipement pour... 3

Live chatAMP, fin de vie, génétique... Quels enjeux pour les médecins ? Posez vos questions au Pr Delfraissy

Pr Delfraissy

La France s’apprête à réviser ses lois de bioéthique pour prendre en compte les progrès scientifiques et les évolutions sociétales. Le...

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter