Campagne de pub pour des téléconsultations : l'Ordre porte plainte contre une mutuelle

Campagne de pub pour des téléconsultations : l'Ordre porte plainte contre une mutuelle

Sophie Martos
| 14.11.2017
  • CNOM

    Campagne de pub pour des téléconsultations : l'Ordre porte plainte contre une mutuelle

Le Conseil de l'Ordre national des médecins (CNOM) vient de déposer une plainte pour distorsion de concurrence devant le tribunal de grande instance de Paris après la diffusion sur les médias nationaux d'une campagne publicitaire réalisée par Eovi Mcd mutuelle.

La réclame porte sur la télémédecine et vante les louanges de cette complémentaire santé qui promet l'accès à des téléconsultations partout et à un praticien agréé 24 heures sur 24 et sept jours sur sept. Par ailleurs, la publicité précise que ce service est gratuit uniquement pour les adhérents. Dans le cas contraire, il faudra souscrire un contrat santé.

Contre les principes déontologiques

L'Ordre est catégorique : cette campagne vient « contrevenir à ces principes » déontologiques, note l'instance dans un communiqué. « Elle tend d'une part à créer une sélection des patients puisqu'elle conditionne le service aux seuls bénéficiaires de cette mutuelle, explique le CNOM. Elle provoque d'autre part une distorsion concurrentielle avec les médecins pour lesquels toute la publicité est interdite, le code la Santé publique affirmant en effet que "la médecine ne doit être exercée comme un commerce. Sont interdits tous procédés directs ou indirects de publicité" ».

Le Dr Jacques Lucas, vice-président de l'Ordre des médecins et délégué général aux systèmes d'information, insiste sur la démarche de cette communication grand public. « C'est une publicité déloyale. Cette pratique n'est pas conforme aux règles de la télémédecine. Les tribunaux diront le droit. En attendant, cela crée le trouble », commente-t-il au « Quotidien ». 

Début novembre, plusieurs médecins et syndicats de praticiens libéraux s'étaient alarmés sur les réseaux sociaux de la teneur de ces spots publicitaires :

Le Dr Gérald Kierzek a alerté l'ordre via Twitter.

  

Le Dr Lucas a précisé qu'il ne souhaitait pas s'inscrire dans le phénomène du buzz. « Un confrère de l'Ordre a attiré mon attention, explique-t-il au « Quotidien ». L'Ordre agit depuis 15 jours ».

Et s'il faut faire appel ou aller en Cour de cassation, le Dr Lucas a déjà prévenu : « Nous irons »

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 13 Commentaires
 
Richard G Médecin ou Interne 15.11.2017 à 14h35

Très chers confrères ; tout le monde fait "joujou" avec plaquettes,smartphones et autres P.C. ou Mac° ; la tentation est trop grande de rechercher nos bonnes pathologies sur les moteurs de recherche Lire la suite

Répondre
 
Richard G Médecin ou Interne 15.11.2017 à 14h27

Publicités insidieuses ! Cela ne s'arrête pas aux mutuelles : il est notoire que dès qu'un médicament fait de la publicité , c'est qu'il n'est plus remboursé et n'est plus utilisé dans les hôpitaux Lire la suite

Répondre
 
sophie s Médecin ou Interne 15.11.2017 à 11h32

D'accord, on peut voir la personne et faire un interrogatoire mais l'examen avec palpation et auscultation ... On fait comment ? Fait attendre des appareils comme on voit dans Star trek ? Parce que Lire la suite

Répondre
 
doc911 Médecin ou Interne 15.11.2017 à 15h24

Palpation. Un truc à se retrouver au pénal pour atteinte aux bonnes moeurs. Et auscultation parce que le Littmann fuchsia négligemment passé autour du cou, ça fait classe alors qu'on demande tous un Lire la suite

Répondre
 
gilles d Médecin ou Interne 15.11.2017 à 22h23

pas médecin celui là....

Répondre
 
JLCB Médecin ou Interne 14.11.2017 à 22h31

Reste que l'Ordre est favorable à la téléconsultation... Comme si le sens clinique face au patient n'était pas essentiel.

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 14.11.2017 à 21h14

L’ordre veillissant, retrograde et inutile sera probablement incapable d’accompagner les changements de nos exercices liés aux nouvelles technologies et aux souhaits des plus jeunes des patients... Lire la suite

Répondre
 
René L. médecin. Médecin ou Interne 14.11.2017 à 22h11

Et seront-ils aussi demandeurs de salariat par les mutuelles pour assurer la couverture H24 au prix d'une garde hospitalière? que sera alors l'exercice médical libéral que nous connaissons, et pour Lire la suite

Répondre
 
Anne-Claire M Médecin ou Interne 15.11.2017 à 14h17

Ce n'est pas parce que des patients sont demandeurs, que c'est forcément une bonne chose.... la médecine n'est pas un commerce, en principe.

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn : « Si j'ai besoin d'un secrétaire d'État, j'en ferai part au Président »

buzyn

« Non ». C'est ce qu'a répondu sans fard la ministre de la Santé à la journaliste de LCI, qui lui demandait ce vendredi matin si elle avait... Commenter

Dr Patrick Gasser (UMESPE) : « La revalorisation d'un ou deux euros, c'est obsolète »

Abonné
Gasser

La branche spécialiste de la CSMF (UMESPE) organise samedi les premiers États généraux de la médecine spécialisée à Paris. Centres... 1

Des avatars virtuels aident les schizophrènes à lutter contre leurs voix

schizophrènes

Comment aider les 25 % de patients schizophrènes qui continuent d'entendre des voix menaçantes malgré leur traitement pharmacologique ?... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter