Lombalgies : la CNAM cible les généralistes (et le grand public) pour prévenir le passage à la chronicité

Lombalgies : la CNAM cible les généralistes (et le grand public) pour prévenir le passage à la chronicité

Loan Tranthimy
| 11.10.2017
  • douleurs lombaires

    Lombalgies : la CNAM cible les généralistes (et le grand public) pour prévenir le passage à la chronicité

Pour éviter le passage à la chronicité et à la désinsertion sociale et professionnelle du patient atteint de lombalgie aiguë, la Sécu s'apprête à lancer une vaste campagne de communication auprès des médecins généralistes, du grand public et des employeurs. À compter du 17 novembre jusqu'en 2018, plusieurs canaux de diffusion vont être mobilisés : TV, vidéos, affichages, réseaux sociaux...

Quatre Français sur cinq souffrent de lombalgie au cours de leur vie. Dans les 4 à 6 semaines suivant une lombalgie aiguë, 90 % à 95 % des patients en guérissent, a souligné la CNAM ce mercredi en présentant la campagne. L'enjeu est lourd : les dépenses liées à la lombalgie s'élèvent à 900 millions d'euros par an dont 170 millions d'euros pour les arrêts de travail.

L'objectif de la campagne est de créer les conditions favorables au dialogue patient/médecin. Il s'agit de promouvoir auprès des généralistes les éléments clés de prise en charge (et les messages principaux à délivrer aux patients), notamment grâce à une brochure élaborée par un groupe interdisciplinaire (Collège de la médecine générale, Collège de la masso-kinésithérapie, Société française de rhumatologie, Société française de médecine physique et de réadaptation et Société française de médecine du travail), en cours de validation par la Haute autorité de santé (HAS). Parmi les éléments clés : lutter contre les fausses croyances et les peurs, encourager la reprise d'activité habituelle, recours à l'imagerie à partir de la quatrième semaine, etc.  

Anticiper sur le risque 

Le Pr Pierre-Louis Druais, président du Collège de la médecine générale, confirme : « Il est nécessaire d'écouter, de réduire les peurs, d'anticiper sur le risque d'évolution, et de rassurer le patient (...) Lui dire qu'il peut être acteur de cette guérison. L'arrêt de travail n'est pas la solution. Il faut l'aider à garder une activité physique, à continuer sa vie professionnelle et personnelle. Il s'agit bien d'une médecine clinique qui accompagne le patient à construire une stratégie pour s'en sortir », a-t-il ajouté. 

Remise par les délégués de l'assurance-maladie, la brochure doit surtout rappeler aux généralistes les signaux d'alerte nécessitant des examens complémentaires. Ces signaux appelés « drapeaux rouges » (douleur thoracique, perte de poids inexpliquée, fièvre, antécédent de cancer...) ou « drapeaux jaunes » (problèmes liés au travail, attitudes et représentations inappropriées par rapport au mal de dos...) ont été élaborés par la Société française de médecine du travail et validés par la HAS. 

Pour la CNAM, qui va débourser 3 millions d'euros pour cette campagne, « l'objectif n'est pas de faire des économies mais de favoriser une médecine adaptée aux patients. Si cette campagne débouche sur des économies, tant mieux.. », a glissé tout de même le Pr Olivier Lyon-Caen, médecin conseil national de la CNAM.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 31 Commentaires
 
BADRI M Médecin ou Interne 17.10.2017 à 12h10

Le patient a peur parce qu'il a mal. TRAITER LA DOULEUR le plus vite possible est indispensable, c'est dommage qu'on oublie souvent la prise en charge de la douleur. Informer le patient, c'est aussi Lire la suite

Répondre
 
liborio Médecin ou Interne 16.10.2017 à 17h24

Des foutaises, à quand une nouvelle prime ?

Répondre
 
eric h Autre Professionnel Santé 14.10.2017 à 16h20

Bien sûr, je suis en accord avec tous . Lien entre facteurs psychologiques et lombalgies est prouvé depuis longtemps.; l'ostéoptahie a fait largement ses preuves. Nous sommes trop récitant au Lire la suite

Répondre
 
JEAN LOUIS G Médecin ou Interne 15.10.2017 à 11h43

récitant?
Qu'est-ce qu'un "autre praticien de santé"???
quelqu'un ayant sacrifié 9 années de sa vie ou plus à poser un diagnostic
et à choisir le traitement adapté, qu'il mettra en œuvre ou Lire la suite

Répondre
 
Jean-Michel S Kinésithérapeute 14.10.2017 à 09h03

Pourquoi la médecine a tendance à ne voir la kinésithérapie qu'après l'installation d'une certaine chronicité? Je suis aussi ostéopathe ce qui permet de gérer la phase aiguë puis la kinésithérapie Lire la suite

Répondre
 
JEAN LOUIS G Médecin ou Interne 14.10.2017 à 10h40

un vrai ostéopathe est, avant tout, un médecin, titulaire d'un DIU officiel,
Seul capable de :
-juger la situation et de faire un diagnostic
- seul capable de coordonner les examens Lire la suite

Répondre
 
ROMAIN F Médecin ou Interne 12.10.2017 à 10h00

C'est une excellente initiative. En effet, on ne peut pas faire reposer cette prévention sur le spécialiste (personnellement je suis spécialiste en rhumatologie) ^ il voit le patient beaucoup trop Lire la suite

Répondre
 
JEAN LOUIS G Médecin ou Interne 14.10.2017 à 10h53

OK
bon nombre de généralistes, rhumatologues ou mpr se spécialisent en ostéopathie dans le cadre du DIU très officiel de Médecine Manuelle-Ostéopathie,
délivré par une bonne quinzaine Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Arrêt de commercialisation du Cytotec, et objectif zéro médicament pendant la grossesse : les chantiers de l’ANSM

ansm

Le laboratoire Pfizer, qui commercialise le Cytotec, a annoncé que ce médicament ne serait plus distribué en France à partir du 1er mars... Commenter

Les médecins, des brutes en blanc ? C’est tout l’inverse, conclut une étude de la DREES

drees

88 % des Français sont plutôt satisfaits, voire très satisfaits de leur médecin. C’est le constat du dernier baromètre d’opinion de la... Commenter

« Les ECN seront supprimées », annonce le patron des doyens au congrès de l'Ordre

ECN

Le président de la conférence des doyens de médecine a créé la surprise, ce jeudi après-midi, en annonçant la fin programmée des épreuves... 33

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter