« Non, les hôpitaux ne manqueront pas d'internes », clament les généralistes enseignants

« Non, les hôpitaux ne manqueront pas d'internes », clament les généralistes enseignants

Christophe Gattuso
| 22.09.2017
  • INTERNES

Les centres hospitaliers (CH) vont-ils manquer d'internes à compter du 1er novembre, avec l'entrée en vigueur de la réforme du 3e cycle des études médicales ?

Les conférences nationales des directeurs et des présidents des commissions médicales d'établissements de CH ont récemment tiré la sonnette d'alarme, dans un courrier commun à la ministre de la Santé. Ils redoutent le « transfert important des stages d'internes de médecine générale vers les cabinets ambulatoires » et la « concentration des internes des autres spécialités dans les CHU »

Cette prise de position fait réagir les généralistes enseignants. « Nous comprenons l'inquiétude des services hospitaliers, ces changements interviennent dans un contexte tendu des hôpitaux », confie au « Quotidien » le Dr Anas Taha, président du Syndicat national des enseignants de médecine générale (SNEMG). Mais le praticien ne partage pas la thèse selon laquelle les établissements pourraient subir une baisse drastique du nombre d'internes. « Les effectifs d'internes formés ont considérablement augmenté ces dernières années », affirme le Dr Taha.

Selon une récente étude de la DREES (ministère de la Santé), le nombre d'internes affectés après les ECN est passé de 3 368 en 2004 à 8 477 en 2015. Ce dernier résultat avait même été particulièrement élevé, les étudiants ayant très majoritairement pris un poste pour éviter de passer les premières épreuves classantes nationales informatisées en 2016. Après la dernière procédure de choix, près de 8 000 internes prendront un poste au 1er novembre, soit près de 300 de plus qu'en 2016. « Il n'y aura pas de manque d'internes, assure le Dr Taha, les hôpitaux ont eu le temps de voir arriver la réforme. »

Des services dépendants des internes

Selon le patron du SNEMG, certains services hospitaliers seraient aujourd'hui organisés en fonction du nombre des médecins en formation et seraient trop dépendants de leur présence. L'enseignant se dit surpris d'entendre que « la permanence des soins pourrait être mise à mal car il y aurait moins d'internes pour faire le job ».

« L'exercice de la médecine générale est avant tout ambulatoire et il est normal d'encourager les stages en ambulatoire pour pousser les futurs généralistes à s'installer en libéral, analyse le Dr Taha. Cette évolution ne doit pas être perçue comme une catastrophe. »

La réforme du 3e cycle prévoit que tous les internes de médecine générale devront réaliser au moins deux stages en médecine de ville pendant leur DES alors qu'actuellement seul un futur généraliste sur deux réalise un SASPAS (stage en autonomie supervisée). 

L'Intersyndicale nationale autonome représentative des internes de médecine générale (ISNAR-IMG) est également favorable à cette ouverture des stages en médecine de ville. « L'internat n'est pas là pour faire tourner les hôpitaux, c'est le caractère formateur et pédagogique qui doit présider à l'ouverture des postes », affirme son porte-parole Stéphane Bouxom. Les associations locales d'internes sont prêtes à discuter avec les hôpitaux pour voir comment maintenir des postes d'internat et améliorer l'accueil des futurs médecins et le caractère formateur de leur stage, assure-t-il.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
alain c Médecin ou Interne 24.09.2017 à 13h27

Pourquoi toujours remettre en question cet accord gagnant-gagnant concernant les droits et devoirs des médecins en formation. Soyons lucides neuf passages sur dix passages aux urgences correspond à Lire la suite

Répondre
 
K Etudiant en santé 25.09.2017 à 01h24

Donnez des directives qu'on est pas capable de s'appliquer à soi , j'adore : Allez faire votre B.A dans les deserts , je vous suis.
Huhu c'est un des problèmes de ce Pays, c'est aux autres de Lire la suite

Répondre
 
PATRICE L Médecin ou Interne 23.09.2017 à 11h33

Cela ne date pas de ce jour. Mon 1er stage de "résident en médecine générale" en 1989 dans un hôpital secondaire du 44 : pas de chef présent ou joignable aux urgences, SMUR et mon service de cardio. Lire la suite

Répondre
 
FABRICE L Médecin ou Interne 23.09.2017 à 08h23

Et pourquoi pas de stage d'interne en libéral pour les futurs chirurgiens dont la majorité vont aller y travailler. D'autant plus que la plupart des chirurgiens libéraux ont été chef de clinique donc Lire la suite

Répondre
 
Arnaud D Médecin ou Interne 23.09.2017 à 07h29

Les internes de médecine générale préfèrent les stages en cabinet de ville !! Quoi de plus normal en raison de leur choix d'orientation et du traitement sûils subissent dans les hôpitaux....
Un Lire la suite

Répondre
 
CLOTILDE D Médecin ou Interne 22.09.2017 à 22h41

Pénurie d'internes...rien d'étonnant....vu comme ils sont traités
Dixit ma fille: interne.....

Répondre
 
ZOSTRA Médecin ou Interne 23.09.2017 à 21h43

Bientôt trop d'internes et plus d'hôpitaux mais des "Trusts"et il faudra les compter sur les doigts de la main!

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Revenus 2016 : êtes-vous mieux loti que vos confrères ? Faites le test

Revenus 2016 : êtes-vous mieux loti que vos confrères ? Faites le test-0

Anesthésistes, généralistes, cardiologues, pédiatres… « Le Quotidien » a compilé les revenus imposables 2016 des principales spécialités... Commenter

Buzyn (et l'IGAS) enterrent de fait le tiers payant généralisé obligatoire au 30 novembre

Buzyn Grand Jury

Cela ressemble à un enterrement sans fleurs ni couronnes. Le tiers payant « fonctionne » certes pour les patients remboursés à 100 % par... 28

La généralisation du tiers payant « irréaliste » fin novembre, explique l'IGAS

tiers payant

Très attendu, le rapport de l'IGAS sur l'évaluation de la généralisation du tiers payant a été mis en ligne ce lundi matin. La mission a... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter