Présidentielle : les candidats ont répondu à vos questions

Présidentielle : les candidats ont répondu à vos questions

20.03.2017
Suite à notre appel à contribution, vous êtes nombreux à envoyer vos questions aux candidats à l'élection présidentielle. « Le Quotidien » a sélectionné les plus représentatives pour les soumettre aux prétendants à l'Élysée. Retrouvez ici leurs réponses au fur et à mesure que nous publions leur interview.
Nathalie Arthaud, candidate de Lutte Ouvrière

Est-il juste de payer un interne en médecine qui a Bac +7 moins que le SMIC ?
citation
Je ne trouve pas ça normal, mais je ne trouve pas normal non plus le niveau actuel du SMIC [1 480 euros brut par mois], qui est indécent ! Chacun doit pouvoir vivre dignement de son travail.citation


Lire l'intégralité de l'interview de Nathalie Arthaud


Marine Le Pen, candidate du Front national

Vous proposez de supprimer l’AME au profit d’une aide limitée aux urgences, maladies graves ou contagieuses. Pourquoi ce choix  ?

citation
Pour la simple et bonne raison que les Français doivent être prioritaires dans l’accès aux soins : plus d’un Français sur quatre dit avoir déjà renoncé à des soins pour des raisons financières. Au salaire moyen (2 000 euros net), on paie 400 euros de cotisation d’assurance-maladie par mois ! Les 30 euros qui étaient demandés pour l’AME ont été supprimés en 2012 ; c’est scandaleux. N’oublions pas que l’AME permet le remboursement de la quasi-totalité des soins, sans ticket modérateur ni franchise, alors que les Français ont un reste à charge qui grandit année après année. Arrêtons les caricatures : supprimer l’AME n’interdit pas l’accès au système de santé. Les étrangers en situation irrégulière pourront toujours se faire soigner mais ils devront payer, sauf en cas d’urgence ou de risque pour la santé publique – or cela représente une minorité des dépenses d’AME. citation

Lire l'intégralité de l'interview de Marine Le Pen

François Asselineau, candidat de l'Union populaire républicaine

Que proposez-vous en termes de revalorisation du salaire des étudiants en médecine ?
citation
Je suis un peu juge et partie parce que j’ai une fille qui est en 7e année de médecine en gynécologie obstétrique. Je l’ai vue récemment, elle était extrêmement fatiguée… Elle travaille 70 heures par semaine. Ce n’est pas normal. C’est une question de santé publique et d’humanité. Il faut revenir à un rythme de travail acceptable et faire respecter ces dispositions. Je pense que les internes doivent être payés au minimum au SMIC pour 35 heures, et qu’on leur paye les heures supplémentaires.citation

Lire l'intégralité de l'interview de François Asselineau

Jean-Luc Mélenchon, candidat de La France insoumise

Pensez-vous que le système actuel du paiement à l'acte soit encore possible ?
citation
Non ce mode de paiement est tout à fait inadapté et le sera encore plus à l’avenir avec l’explosion des maladies chroniques qui nécessiteront de prendre du temps avec le patient.citation

Lire l'intégralité de l'interview de Jean-Luc Mélenchon

Benoît Hamon, candidat du Parti socialiste

Faut-il sauvegarder le secteur II à honoraires libres ?
citation
Dans les zones et spécialités où l’accès à des soins est insuffisant les nouvelles installations ne seront possibles qu’en secteur I, sans dépassement d’honoraires.citation

Lire l'intégralité de l'interview de Benoît Hamon

 

Philippe Poutou, candidat du nouveau parti anticapitaliste (NPA)

Les jeunes médecins plébiscitent l’exercice mixte. Mais les charges sociales, les contraintes financières et organisationnelles freinent cette activité. Prendrez-vous des mesures pour simplifier ce type d’exercice ?
citation
Cela montre que beaucoup de jeunes médecins n'ont rien contre le travail salarié. Et renforce notre proposition d'un service public de santé de proximité. Elle permettrait aux généralistes de se concentrer sur le soin, la prévention, la coordination avec tous les acteurs locaux de santé, et de simplifier aussi la partie gestion administrative.citation

Lire l'intégralité de l'interview de Philippe Poutou.

Emmanuel Macron, candidat de En Marche !

Vous président, les médecins ayant fait un clinicat ou un assistanat pourront-ils toujours bénéficier du secteur 2 ?
citation
Oui, ils le pourront toujours. Par ailleurs, les compléments d’honoraires des professionnels devront être mieux couverts, dans un cadre contractuel apaisé.citation


Lire l'intégralité de l'interview d'Emmanuel Macron

 

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Démerdecine générale Médecin ou Interne 22.03.2017 à 15h56

Et pourquoi ne proposez-vous pas une diminution des charges des entreprises en contre-partie d'une augmentation du SMIC. En effet, les produits chinois sont très concurrentiels et nos entreprises Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

ECNi 2017 : l'intégralité du classement à consulter en ligne

ECNi 2017 : l'intégralité du classement à consulter en ligne-1

Fin du suspense pour les 8370 candidats aux épreuves classantes nationales informatisées (ECNi). Le centre national de gestion a rendu... 4

13 syndicats de professionnels libéraux à la rescousse des biologistes perquisitionnés par huissiers

biologie

Treize syndicats* de médecins (CSMF, SML) et de soignants libéraux (infirmiers, pharmaciens, chirurgiens-dentistes, kinésithérapeutes,... Commenter

Vaccination contre la grippe : un patch à micro-aiguilles aussi efficace que l’injection

Patch aiguilles

Une étude menée par une équipe de l’institut de technologie et de l’université Emory en Géorgie, aux États-Unis, et publiée dans « The... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter