La France, mauvais élève de l'Europe pour le tabac, l'alcool, et l'activité physique

La France, mauvais élève de l'Europe pour le tabac, l'alcool, et l'activité physique

Coline Garré
| 24.11.2016

Malgré l'efficience de son système de santé, la France reste à la traîne en matière de prévention et de réduction des facteurs de risques, constate, cette année encore, l'organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), dans son panorama européen, réalisé en partenariat avec la commission européenne.

Trop peu d'argent consacré à la prévention

La France consacre 11 % de son PIB aux dépenses de santé (comme l'Allemagne), un taux supérieur à la moyenne européenne (9,9 % du PIB de l'UE). Mais la prévention dans l'hexagone n'occupe que 2 % des dépenses de santé, contre 3 % dans les pays de l'Union européenne. Le pourcentage de fumeurs réguliers baisse mais reste supérieur à la moyenne des autres contrées (22,4 % en 2014 vs une moyenne européenne de 21 %). L'OCDE qualifie même d'alarmante la prévalence du tabagisme chez les adolescents de 15 ans (près d'un ado sur cinq déclare fumer au moins une fois par semaine, contre un sur sept en moyenne) - tout en saluant le programme national de réduction du tabagisme et l'introduction du paquet neutre en mai 2016.

Avec 11,5 litres d'alcool pur par habitant contre une moyenne de 10 litres, la France se distingue par son niveau de consommation d'alcool. L'OCDE l'invite à ne pas revenir sur la loi Evin, rappelant que la France a des niveaux de taxes sur l'alcool plus faible qu'ailleurs, notamment pour le vin.

L'OCDE alerte sur l'augmentation des taux de surpoids et d'obésité, même s'ils sont plus faibles qu'ailleurs, et appelle à encourager l'activité physique. Seulement 11 % des filles de 11 ans déclarent avoir une activité quotidienne (vs 20 % en moyenne), et 6 % des adolescentes de 15 ans.

Carton rouge pour la vaccination

L'OCDE déplore enfin un des taux de vaccination des enfants contre la rougeole les plus faibles des pays européens (en 2014, 11 % des petits Français n'étaient pas vaccinés, contre 6 % des Européens en moyenne), et la baisse continue du pourcentage de la population de plus de 65 ans immunisée contre la grippe (48,5 % en 2014, vs 53,5 % en moyenne). Et d'espérer que l'autorisation donnée aux pharmaciens de vacciner les patients contre la grippe facilite l'accès à la vaccination.

Des inégalités de santé qui se creusent dans toute l'Europe

Plus largement, l'OCDE et la Commission européenne invitent les pays de l'UE à augmenter leurs dépenses de santé, en particulier, les budgets consacrés à la prévention. « Dans l'UE, un grand nombre de personnes meurent chaque année de maladies évitables liées à des facteurs de risque tels que le tabagisme et l'obésité (qui touche 16 % des adultes, contre 11 % en 2000). Il faut poursuivre les efforts pour rendre les soins de santé plus accessibles », a exhorté Vytenis Andriukaitis, commissaire européen à la santé.

« Nous ne devons pas voir cela comme des dépenses inévitables, mais comme un investissement dans l'avenir », a-t-il ajouté. Les maladies chroniques touchent 50 millions d'Européens, et sont responsables du décès prématuré de 550 000 personnes d'âge actif. Ce qui coûte 115 milliards d'euros par an aux pays de l'UE, soit 0,8 % du PIB. Sans compter les 1,7 % de PIB consacré aux prestations pour incapacité de travail ou congés maladie.

Le panorama global de la santé révèle enfin des écarts très importants entre les pays en termes d'espérance de vie, et de grandes disparités internes. Ainsi en moyenne, les personnes avec le plus faible niveau d'études ont une espérance de vie inférieure de 7 ans à celle des personnes plus diplômées. La crise financière mondiale a aggravé l'accès aux soins de santé. Par exemple en Grèce, plus de 16 % renoncent en 2014 à se soigner pour des raisons financières, contre 7 % en 2008. 

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
rosp

ROSP, forfait structure, consultations complexes : qui et combien en 2018 ?

Les médecins libéraux peinent souvent à se retrouver dans les évolutions conventionnelles des dernières années qui se sont traduites par une diversification et une complexification de leur rémunération, à la faveur notamment des... 1

Le livre choc du Pr Jean ChazalRugby : la mort au pied des poteaux

" Ce rugby qui tue " par le Pr Jean Chazal

2018, annus horribilis du rugby français : en une saison 4 joueurs décèdent suite à un violent contact sur un terrain de rugby. Louis... 5

Urgences : 186 services en grève, Buzyn chahutée à l'hôpital de La Rochelle

buzyn la rochelle

Mobilisés depuis plus de quatre mois, les urgentistes en grève ne comptent pas relâcher la pression cet été. Le collectif de paramédicaux... 2

« Bébés sans bras » : moins de cas groupés que prévu, selon le comité d’experts scientifiques

agénésie

C’est par un rapport de 250 pages que le comité d’experts scientifiques mandaté par la Direction générale de la santé a rendu son avis sur... 1

« Enseigner l'homéopathie serait une façon de la cautionner... », explique le doyen de la fac de médecine de Lille

gosset

La faculté de médecine de Lille a décidé d'abandonner définitivement son DU d'homéopathie. Le Pr Didier Gosset, doyen, s'en explique au «... 131

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter