L'Académie de médecine veut mieux  former les généralistes à la pédiatrie

L'Académie de médecine veut mieux  former les généralistes à la pédiatrie

Christophe Gattuso
| 01.06.2016
  • Médecin pédiatre

Les médecins généralistes sont-ils suffisamment armés pour soigner les enfants ? L'Académie nationale de médecine semble en douter. Elle réclame une « refonte urgente de l'enseignement de la discipline pour former des généralistes à la pédiatrie ».

En raison de la diminution constante de leur nombre, les 2 400 pédiatres qui ont un exercice libéral ou mixte ne suffiront pas à assumer seuls la mise en place du médecin traitant de l'enfant prévu dès la naissance dans la loi de santé, explique l'Académie.

Les généralistes, qui suivent déjà 80 % des patients de 2 à 18 ans, devraient devenir le plus souvent les médecins traitants des enfants, d'où la nécessité, selon les académiciens, d'aménager leur formation pour aborder les thèmes essentiels que sont la néonatologie et le suivi des prématurés, les urgences pédiatriques, la vaccination, les troubles nutritionnels, scolaires ou de l'adolescence...

Situations à risque

L'Académie souhaite à cet effet que tous les internes de médecine générale réalisent un stage de six mois obligatoire dans un pôle mère-enfant au cours duquel les internes seraient en pédiatrie ou en gynécologie – ou dans les deux services en alternance – pour se former à la pédiatrie ambulatoire et aux situations à risque.

De nouveaux objectifs de formation pédiatrique devraient être spécifiés lors du semestre réalisé en cabinet de ville sous la houlette des maîtres de stage. Enfin, des stages annexes en PMI, en planning familial, avec un semestre optionnel (SASPAS), pourraient être proposés aux internes en médecine générale.

L'Académie suggère d'associer les pédiatres libéraux, hospitaliers et de PMI à l'enseignement des futurs généralistes. Elle recommande que le DES de pédiatrie soit porté de 4 à 5 ans, à l'instar de la formation proposée par de nombreux pays européens.

Généralistes implantés dans les quartiers difficiles 

Cet appel à réformer la formation des généralistes est diversement perçu par la profession. « Que l'Académie se préoccupe de la formation des médecins et des généralistes en particulier, c'est très bien, mais elle pourrait aussi recommander aux facultés de s'occuper un peu mieux de la filière universitaire de la spécialité, réagit le Dr Claude Leicher, président de MG France. Nous réalisons déjà plus des trois quarts des actes de consultation des enfants de moins de 16 ans depuis longtemps et s'il y avait un problème, nous le saurions. » 

Les généralistes sont toujours prêts à améliorer la qualité de la prise en charge des enfants, ajoute le patron de MG France. Certains sujets de santé publique requièrent une attention particulière comme le suivi de la vaccination ou l'obésité. Pour MG France, il ne s'agit pas d'un problème de compétence ou de formation mais plutôt de lieu d'exercice. « Les généralistes sont implantés dans les quartiers difficiles, là où les recommandations de santé publiques pénètrent le moins », affirme le président du syndicat de généralistes.

Les internes de médecine générale sont de leur côté favorables à une évolution de leur cursus. Leur intersyndicale (ISNAR-IMG) réclame, en plus d'un semestre obligatoire en cabinet libéral (dit SASPAS), un stage pendant l'internat en pôle mère-enfant en dehors de l'hôpital, au sein de centres de protection maternelle et infantile (PMI) ou chez des généralistes présentant des exercices orientés vers la gynécologie ou la pédiatrie. « Aujourd'hui, notre maquette ne prévoit qu'un seul stage obligatoire en gynécologie ou en pédiatrie et rarement, les internes peuvent réaliser trois mois en gynécologie et trois mois en pédiatrie. C'est dommage, car un stage couplé serait idéal », commente Yves-Marie Vincent, président de l'ISNAR-IMG.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
C. Lassuit II Médecin ou Interne 02.06.2016 à 15h23

'Mes bien chers confrères' (comme trop souvent vous allez rarement au fond des choses car rien n'est innocent ici bas)

http://www.veille-infosplus.fr/filagenda/54722/pierre-begue-elu-pour-un-an-suc Lire la suite

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 02.06.2016 à 14h56

le grand piège de la dépendance : devenir médecin traitant de l'enfant. quel fil à la patte !

Répondre
 
cocolasticot Médecin ou Interne 02.06.2016 à 14h50

On peut se demander aussi à quoi sert un pédiatre, si ce n'est peser et vacciner les enfants.... Car dès qu'il y a un problème, c'est pour nous les manards.... Je pense que les généralistes devraient Lire la suite

Répondre
 
ALAIN D Médecin ou Interne 01.06.2016 à 22h25

« OUPS !!! j'ai oublié de me former en pédiatrie. Et avec environ 20% d'enfants parmi mes patients, j'ai du rater un paquet de diagnostics ; et que de mauvais traitements administrés!!
Cependant, o Lire la suite

Répondre
 
Salters75 Médecin ou Interne 01.06.2016 à 16h29

C'est vrai qu'un médecin généraliste, c'est un nul ! Il faut lui apprendre la pédiatrie, et la cardiologie, la gastro-entérologie, la dermatologie... etc, etc... Allez chaque jour sa bonne nouvelle ! Lire la suite

Répondre
 
jean p Médecin ou Interne 02.06.2016 à 09h30

Les académiciens sont ils brillants ? J'aimerais bien qu'ils se forment avec nous en pédiatrie ! Chiche messieurs les immortels !!!

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 11

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 8

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter