Le patron de la FMF veut « supprimer les centres de santé qui ne servent à rien », colère du secteur

Le patron de la FMF veut « supprimer les centres de santé qui ne servent à rien », colère du secteur

Anne Bayle-Iniguez
| 16.02.2016
  • hamon

Depuis mercredi, les Drs Jean-Paul Hamon et Éric May se livrent à une passe d'armes inédite sur l'avenir des centres de santé. Les deux médecins ont pourtant quelques points communs : tous deux sont présidents de syndicats, généralistes et installés dans les Hauts-de-Seine. Léger souci : le premier est libéral, l'autre salarié.

Président de la FMF, le Dr Hamon a tiré le premier, mercredi dernier, dans une tribune publiée dans « lemonde.fr » pour manifester son opposition à la conférence nationale de santé. Au détour d'une phrase relative à la nécessaire réforme du système de soins, le médecin suggérait tout simplement de « supprimer » les centres de santé.

« Il faut avoir l’ambition de combler le déficit et réorganiser complètement le système de santé, écrit le Dr Hamon. […] Il faut supprimer les centres de santé qui ne servent à rien sinon à surveiller des patients maintes fois surveillés, supprimer les boutiques santé, et autre coaching santé. » (*)

Ferme condamnation des médecins des centres

Cinglante, la réponse du Dr Éric May, patron de l'Union syndicale des médecins de centres de santé n'a pas tardé.

« Non à la division et au mépris. Non à l’aggravation des inégalités sociales de santé. Non aux dépassements tarifaires. Non à la marchandisation de la médecine de ville », répond-il dans un communiqué de presse, condamnant l'appel du Dr Hamon à fermer les centres de santé.

En miroir, le généraliste du centre municipal de Malakoff (Hauts-de-Seine) assène : « Oui à l’accès aux soins pour tous. Oui à une couverture maladie solidaire élargie. Oui à la possibilité pour les jeunes générations d’exercer en équipe pluriprofessionnelle. Oui à un financement enfin pérenne des centres de santé. Oui au virage ambulatoire et au développement des soins de premier recours. »

(*) Après la publication de cet article, le Dr Jean-Paul Hamon a tenu à préciser au « Quotidien » la teneur de ses propos. « Je demande la fermeture des centres de prévention de la Sécurité sociale, qui de mon point de vue ne servent à rien et surveillent des patients déjà très surveillés, mais absolument pas celle des centres de santé municipaux auxquels je ne fais aucun reproche. Je m'exprimais dans le cadre de la réaffectation des moyens de la Sécurité sociale que j'estime nécessaire. »

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
Vidal

Réforme des ECN : « S'il faut reculer d'une année, on reculera d'une année », prévient Frédérique Vidal

Invitée ce mardi matin aux Contrepoints de la santé, à Paris, la ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation n'a pas exclu un assouplissement du calendrier de suppression des ECN. Interrogée plus... 6

41 000 décès sont attribuables à l'alcool chaque année en France, selon le BEH

alcoolisme

Le nombre de décès liés à la consommation d'alcool reste très élevé en France : 41 000 pour l'année 2015, selon une estimation publiée... 1

Éliminer le cancer du col de l'utérus, un objectif atteignable d'ici 25 à 50 ans dans les pays développés

HPV

Le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, a appelé à agir en 2018 pour éliminer le... Commenter

Réforme des retraites : l'UFML veut informer les médecins de « ce qui se trame »

RETRAITE

Méfiance absolue autour de la réforme des retraites ! Une étude dévoilée ce mardi, menée par l'économiste libéral Frédéric Bizard pour... 7

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter