Le Téléthon ce vendredi pour booster la recherche, notamment la thérapie génique

Le Téléthon ce vendredi pour booster la recherche, notamment la thérapie génique

04.12.2015

Ce vendredi 4 décembre à 18 h 45, le top départ du Téléthon va être donné. Comme chaque année, l’édition 2015 des 5 et 6 décembre – 30 heures de mobilisation – va permettre de financer la recherche sur des maladies rares, les acquis des essais développés pour celles-ci profitant à d’autres, moins rares. L’an dernier 92 920 268 euros ont été récoltés.

La très grande majorité des ressources de l’AFM (Association française contre les myopathies), 83,5 % en 2014, proviennent du Téléthon. Ces fonds sont dévolus à la recherche sur les maladies rares : une personne sur 20 en France est concernée par l’une de ces 6 à 8 000 affections. « Elles ont ceci de particulier, signale la présidente de l’AFM, Laurence Tiennot-Herment, qu’elles sont à 80 % d’origine génétique et 99 % toujours en attente d’un traitement. »

Quelque 650 experts travaillent dans l’un des 4 principaux laboratoires qui dépendent en grande partie des fonds du Téléthon (Généthon et I-Stem notamment). L’AFM en 2014 a soutenu également 230 programmes de recherche conduits par différentes équipes sur différents sites. Les maladies rares constituent à l’évidence des laboratoires d’innovation pour des maladies plus fréquentes, et inversement.

Réparer le tissu cardiaque

En témoignent les travaux du Pr Philippe Menasché, chirurgien cardiaque à l’hôpital européen Georges-Pompidou (Paris), qui dirige le premier essai de thérapie cellulaire à partir de cellules souches embryonnaires dans l’insuffisance cardiaque post-infarctus, l’objectif étant de préserver la fonction cardiaque.

Les essais avaient débuté il y a 20 ans, prémices de thérapie cellulaire, avec des cellules souches musculaires. De ces premières expériences, le Pr Menasché tire 3 enseignements : un, pour réparer du tissu cardiaque, mieux vaut des cellules souches embryonnaires dont on exploite la pluripotence pour en faire des cellules jeunes cardiaques.

Deux, la technique de transfert « classique », seringue et aiguille, a été abandonnée pour un patch, les cellules progénitrices cardiaques étant encapsulées dans un gel de fibrine ; ce pansement est ensuite greffé sur l’épicarde à la périphérie du tissu infarci, puis recouvert d’un lambeau de péricarde autologue (un « bioréacteur » naturel, source de facteurs trophiques, de croissance et cellulaires).

Trois, « les cellules greffées ne produisent pas un nouveau tissu cardiaque, mais sécrètent des facteurs qui favorisent la réparation du cœur », constate-t-il. Il s’agit ici, avec cet essai, de vérifier seulement la faisabilité et la sécurité de la thérapie cellulaire, même si la première patiente opérée il y a un an, greffe couplée à un pontage, se porte bien.

Autre avancée permise par le Téléthon, la restauration du système immunitaire, grâce à la thérapie génique, de patients porteurs d’une maladie qui affecte la quasi-totalité des cellules sanguines, liée à l’X, le syndrome de Wiskott-Aldrich. L’étude de phase I/II, faisabilité et sécurité, promue par Généthon, est conduite par Marina Cavazzana, coordinatrice du Centre d’investigation clinique en biothérapie, à l’hôpital Necker-enfants malades (Paris), qui « capitalise » ainsi sur le succès de la première thérapie génique, du Déficit immunitaire combiné sévère lié à l’X (les « bébés bulles »), initiée à Necker aussi. Le système immunitaire paraît restauré pour les lymphocytes T au moins, l’immunité humorale et les plaquettes (en nombre suffisant pour être protectrices).

Pour faire un don par téléphone : 36 37 et par Internet : don.telethon.fr
Dr Brigitte Blond
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
CESP

Bourse anti-désert : en Ile-de-France, 378 médecins ont signé un CESP mais 21 se sont ensuite installés depuis 2010

378 contrats d'engagement de service public (CESP) ont été signés par des étudiants en médecine depuis 2010, a indiqué l'agence régionale de santé (ARS) Ile-de-France dans un récent point d'étape. Le document détaille le bilan... Commenter

Grippe : le pic est probablement atteint, selon Santé publique France

GRIPPE

Dans son bulletin hebdomadaire de la semaine du 11 au 17 février (semaine 7), Santé publique France (SpF) estime que « le pic de la grippe... 1

La qualité de la vie sexuelle durablement améliorée par la chirurgie bariatrique

chir bariatrique

C'est une conséquence de la chirurgie de l'obésité à laquelle on ne pense pas toujours, et pourtant, la qualité de la vie sexuelle semble... 1

Jour de carence, télétravail, fiches repères… des pistes fortes pour réguler les arrêts maladie sans taper sur les prescripteurs

arret travail

Missionnés en septembre par Matignon, le Pr Stéphane Oustric (médecin généraliste, Université de Toulouse), Jean-Luc Bérard (DRH du groupe... 3

Live ChatDépister les cancers… ou pas ? Posez vos questions au Pr Norbert Ifrah (INCa)

Live Chat - Dépister les cancers… ou pas ? Posez vos questions au Pr Norbert Ifrah (INCa)-0

Alors que sa parole se fait plutôt rare dans les médias, le Pr Norbert Ifrah, président de l’Institut national du Cancer (INCa) depuis... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter