Complémentaire santé : les employeurs estiment qu’ils seront dans les clous le 1er janvier 2016

Complémentaire santé : les employeurs estiment qu’ils seront dans les clous le 1er janvier 2016

24.11.2015
  • Complémentaire santé : les employeurs estiment qu’ils seront dans les clous le 1er janvier 2016 - 1

96 % des employeurs considèrent qu’ils seront en mesure de proposer à leurs salariés une couverture santé (assurance, mutuelle, institution de prévoyance) au 1er janvier 2016, selon un sondage Viavoice* publié ce mardi, pour « le Figaro », « France Info » et Harmonie mutuelle.

Plus précisément, 90 % des patrons d’entreprises de plus de 50 salariés assurent que leur société « est ou sera aux normes », un chiffre qui grimpe à 98 % pour les entreprises de 6 à 9 salariés. Les trois quarts des salariés sondés déclarent également connaître le dispositif, mais seule la moitié d’entre eux précisent que « le sujet a été abordé officiellement » dans leur entreprise.

Les salariés espèrent de meilleurs remboursements

Près de 60 % des salariés et dirigeants interrogés répondent favorablement à la généralisation de la complémentaire santé collective indiquant qu’elle est « avant tout un investissement positif pour la santé des salariés », contre 30 % qui estiment qu’elle sera « une charge supplémentaire imposée aux salariés ». Autre résultat, deux tiers des salariés interrogés espèrent de meilleurs de remboursements de soins mais près d’un tiers des dirigeants n’y trouvent « aucun bénéfice ».

Les résultats du sondage montrent également que près de 80 % des salariés et employeurs considèrent qu’il revient à « l’entreprise de contribuer à la bonne santé de ses salariés ». Toutefois, les avis divergent sur les responsabilités de chacun. Ainsi, 76 % de dirigeants jugent que ce sont « les salariés eux-mêmes » qui doivent « contribuer à la bonne santé des salariés dans l’entreprise ». A contrario, plus de la moitié des salariés estiment que la responsabilité revient « aux services de santé au travail ».

Seuls 32 % des salariés révèlent que des actions sont menées pour leur santé dans leur entreprise, contre 70 % des dirigeants. En priorité, les salariés (38 %) souhaiteraient des mesures pour lutter contre le stress au travail, alors que les dirigeants (20 %) préféraient « des actions de prévention en matière d’hygiène et de sécurité au travail ».

* Enquête réalisée en ligne auprès de 1 001 salariés (secteur public et privé) du 8 au 14 octobre et par téléphone du 8 au 30 octobre auprès de 305 dirigeants (secteur privé).

S. M. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

La plus petite maternité de France ferme ses portes, après 30 ans de résistance

Abonné
DIE

Agnès Buzyn l'a annoncé : la maternité de Die vivra son dernier jour le 31 décembre. Dans ce territoire isolé de la Drôme, les habitants se... 2

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... Commenter

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 13

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter