Le glyphosate du Roundup n’est « probablement pas cancérogène » pour l’EFSA

Le glyphosate du Roundup n’est « probablement pas cancérogène » pour l’EFSA

Damien Coulomb
| 12.11.2015
  • Le glyphosate du Roundup n’est « probablement pas cancérogène » pour l’EFSA - 1

    Le glyphosate du Roundup n’est « probablement pas cancérogène » pour l’EFSA

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) estime que le Glyphosate, principe actif contenu dans le Roundup, n’est « probablement pas cancérogène », dans sa réévaluation de cette substance publiée aujourd’hui. Ces conclusions contredisent celles du Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) qui classe le glyphosate dans la catégorie des « cancérigènes probables ». Elles ne vont pas non plus dans le sens de la décision de la ministre française de l’Écologie et du développement durable Ségolène Royale qui a annoncé vouloir interdire la vente du Roundup en libre-service dans les jardineries.

Le groupe d’expert de l’EFSA a fixé à 0,5 mg par kg l’exposition maximum au glyphosate, mais estime que les données disponibles ne permettent pas de classer cet herbicide dans la catégorie des produits génotoxique au niveau européen.

Un avis très attendu

Cet avis de l’EFSA repose sur une réévaluation des risques liés au glyphosate menée par l’institut fédéral allemand d’évaluation des risques, le BfR (Bundesinstitut für Risikobewertung). Il s’agit de la seconde évaluation réalisée par l’institut allemand sur demande de l’EFSA afin de prendre en compte les conclusions du CIRC, la première s’appuyant en grande partie sur les données fournies par l’industrie.

« Notre évaluation se base sur un large panel d’étude, y compris plusieurs d’entre elles qui n’ont pas été prises en compte par le CIRC », précise l’EFSA pour expliquer les différences entre leurs conclusions et celles de l’agence de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

L’avis de l’EFSA était très attendu, dans la mesure où ce document doit servir de base à la décision que prendra la Commission européenne, et plus précisément la DG SANCO, en 2016 concernant le prolongement de l’autorisation du glyphosate qui arrive à la fin de son autorisation décennale de commercialisation.

Même si cette autorisation devait être prolongée, cela ne signifierait toutefois pas que les désherbants qui en contiennent continueront à être commercialisés en France, puisque l’Anses disposera alors d’un an pour les réévaluer et, éventuellement, les interdire.

Une possible reclassification européenne

Dans son avis, l’EFSA appelle à approfondir les travaux sur deux points complémentaires : le premier vise à évaluer si les éléments présentés par le CIRC et l’EFSA sont de nature à soutenir une proposition de modification de la classification du glyphosate. En fonction du résultat de ce travail, le classement de la substance par l’agence européenne des produits chimiques (ECHA) pourrait conduire à des restrictions d’usage des produits à base de glyphosate.

Le second point concerne les résultats des études de génotoxicité des préparations commerciales associant le glyphosate à des formulants. Le groupe d’experts de l’EFSA doit rendre ses conclusions sur le premier point en janvier 2016, et d’ici la fin du premier trimestre 2016 pour le second. Ces éléments compléteront les résultats des expertises menées par le BfR, l’EFSA et l’ECHA, en vue d’éclairer les décisions à prendre au niveau européen d’ici l’été 2016 par la Commission européenne et les États membres concernant la réapprobation de la substance active.

Dans un communiqué publié en simultané, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (ANSES) rappelle avoir « d’ores et déjà engagé un travail spécifique dans le cadre d’une saisine reçue des ministères » de l’écologie et de la santé.

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 8 Commentaires
 
patrice p Médecin ou Interne 13.11.2015 à 09h02

Dire que le glyphosate n'est "probablement pas" cancérigène c'est dire que l'on est contre le principe de précaution !
Bravo l'EFSA !

Répondre
 
DANIEL M Médecin ou Interne 13.11.2015 à 08h09

La machine LOBBIYING a fonctionné à plein régime !!!

Répondre
 
paul a Médecin ou Interne 13.11.2015 à 03h50

Comment peut-on se fier à un institut allemand le BIR quand on a l'exemple de Volkswagen

Répondre
 
bernard t Médecin ou Interne 12.11.2015 à 23h01

« C'est pas possible....on se fiche de nous ! Le problème n'est pas du tout là avec le ROUNDUP et MONSANTO !!!
SON INCONVÉNIENT MAJEUR C'EST SON MODE D'ACTION SUR LES PLANTES, IL N'EST PAS ASSEZ SELE Lire la suite

Répondre
 
AvL Pharmacien 12.11.2015 à 21h54

« Les Agences gouvernementales, qu'elles soient médicales ou alimentaires, conduisent normalement les mêmes objectifs, à savoir la sécurité des citoyens. Si leurs conclusions divergent, il faut repren Lire la suite

Répondre
 
René L. médecin. Médecin ou Interne 12.11.2015 à 23h02

« Le problème est celui de la validité des test de toxicité, il faut réévaluer le temps d'exposition au toxique et l'effet des cocktails de toxiques notamment pour ce qui concerne les perturbateurs e Lire la suite

Répondre
 
Doc FIFA Médecin ou Interne 17.11.2015 à 15h55

Tiens donc ! un avis opposé à l'OMS. Probablement pas cela veut dire quoi ? C'est cancérigène ou ça ne l'est pas.
Ou peut-être est-on probablement pas malade quand on a un cancer ?
Avec ce terme, Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 3

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter