« Mon corps, mon choix, mon droit » : lancement de la campagne nationale d’information sur l’IVG

« Mon corps, mon choix, mon droit » : lancement de la campagne nationale d’information sur l’IVG

28.09.2015
  • « Mon corps, mon choix, mon droit » : lancement de la campagne nationale d’information sur l’IVG-1

Dans le cadre du premier programme national d’action pour améliorer l’accès à l’IVG, la ministre de la Santé, Marisol Touraine, lance aujourd’hui, lundi 28 septembre, une campagne nationale d’information sur l’IVG et sur le droit des femmes à disposer librement de leur corps. Deux objectifs : informer et déculpabiliser.

Une campagne connectée

Une campagne nationale pour le droit à l'IVG

Des annonces presse et une vidéo seront diffusées pendant deux mois dans la presse écrite et sur les réseaux sociaux. Pour assurer un maximum d’impact, la campagne se veut moderne ; notamment via Twitter avec le hashtag #IVGcestmondroit (rappelons que les IVG sont les plus fréquentes dans la tranche d’âge de 20-24 ans).

Le site Internet IVG.gouv.fr a également été enrichi de nouveaux contenus, avec notamment des vidéos courtes où des professionnels de santé répondent aux questions les plus fréquentes, des témoignages de femmes racontant leur avortement et le making-of de la campagne.

Un numéro national d’information

Selon une étude IFOP, 4 Français sur 10 estiment manquer d’informations sur l’IVG, ils seraient même encore 25 % à penser qu’il est nécessaire d’avoir une raison médicale ou psychiatrique pour avorter.

Le numéro 0 800 08 11 11, gratuit et anonyme, confié au Mouvement français du Planning familial, permettra aux femmes, et aux hommes, d’obtenir des réponses fiables, neutres et objectives sur les droits des femmes en matière d’IVG, mais également sur la sexualité en général et sur la contraception. Il centralise toutes les plateformes régionales auparavant mal référencées.

Le corps comme moyen d’expression

Le corps des femmes, c’est le support qui a été choisi pour représenter cette campagne. Les femmes sont incitées à se procurer une décalcomanie (via le site Internet), se prendre en photo avec, et poster le cliché sur leur compte Facebook, Twitter ou Instagram.

Chloé, 32 ans, qui a vécu l’IVG, pose pour cette campagne. Elle témoigne : « Quand j’ai avorté il y a quelques années, sans l’aide de mon entourage, la situation aurait pu vite me dépasser. Sur Internet, des sites anti-IVG grouillent, je ne savais plus où chercher. Le délai de réflexion, c’est mon souvenir le plus dur, on ne pense plus qu’à ça. Quand on demande une IVG, la décision est prise, on veut que tout ça soit résolu au plus vite pour pouvoir avancer. Aujourd’hui, toutes ces informations existent et les femmes doivent en être informées. »

Petit rappel des dernières avancées

Des mesures concrètes ont été mises en place depuis janvier 2015 telles que le remboursement à 100 % de l’IVG, l’extension du délit d’entrave à l’information, la revalorisation financière de l’acte, la suppression de la notion de détresse ainsi que la suppression du délai de réflexion qui vient d’être validée au Sénat.

Le 26 septembre, à l’occasion de la Journée mondiale de la contraception, Marisol Touraine annonçait également qu’en plus de la contraception, la première consultation médicale et les examens biologiques réalisés en vue de cette prescription seraient bientôt gratuits pour toutes les mineures (dans le cadre du projet de loi de financement de la Sécurité sociale pour 2016).

« Le temps de l’intimidation, la menace, la pression est révolu. Parce que rien n’est jamais acquis, la mobilisation de chacun est primordiale. En 2015, dans notre pays, chaque femme doit pouvoir prendre sa décision, sans jugement et sans désinformation », affirme la ministre.

Diane Damon
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Des blouses blanches entre doléances et revendications

Ils sont plus de 200 praticiens à avoir alimenté la consultation lancée fin janvier par « Le Quotidien ». Il ressort de celle-ci un profond sentiment d’inquiétude et souvent une incompréhension face aux réformes de ces dernières années. Avec une ligne de force : la profession veut avoir davantage voix au chapitre. Et les médecins sont prêts à prendre l’initiative. La preuve ? Ils font des... 1

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 6

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 5

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

internes

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année),... 13

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter