Régime alimentaire, exercice... et metformine, des stratégies efficaces dans la prévention du diabète de type 2

Régime alimentaire, exercice... et metformine, des stratégies efficaces dans la prévention du diabète de type 2

Damien Coulomb
| 14.09.2015
  • Régime alimentaire, exercice... et metformine, des stratégies efficaces dans la prévention du diabète de type 2 - 1

    Régime alimentaire, exercice... et metformine, des stratégies efficaces dans la prévention du diabète de ty...

Il y a 15 ans, les chercheurs américains du Diabetes Prevention Program Research Group réunis par l’Institut national américain du diabète, des maladies digestives et rénales (NIDDK) avaient lancé un programme de prévention sur 3 ans, le Diabetes Prevention Program (DPP), mené entre 1996 et 2001. Plus de 3 100 patients à haut risque de diabète de type 2 avaient alors été répartis en trois groupes : un groupe bénéficiant d’une intervention pour modifier leur mode de vie, un deuxième groupe recevant de la metformine et un troisième recevant un placebo. Au bout de 10 ans de suivi, les auteurs avaient constaté que, si les deux approches avaient significativement diminué l’incidence du diabète, la modification du mode de vie se révélait supérieure à l’approche médicamenteuse. Selon les résultats du suivi à 15 ans qui viennent d’être publiés dans « The Lancet Diabetes & Endocrinology », il semblerait que les deux stratégies convergent en termes d’efficacité.

27 % de risque de diabète en moins sur 15 ans

L’analyse porte sur un suivi de 2 776 membres de la cohorte, soit 88 % d’entre eux. Au cours de ces 15 années de suivi, l’intégralité des patients ont bénéficié d’un programme allégé visant la modification du comportement (deux séances par an). Les auteurs voulaient savoir quel était l’effet des différentes approches sur le risque de diabète et les pathologies microvasculaires (néphropathie, rétinopathie et neuropathie) associés à cette pathologie.

Au cours du suivi, et comparés à ceux du groupe placebo, les patients chez qui on avait tenté de modifier le style de vie avaient 27 % de risque de diabète en moins. Ceux recevant de la metformine voyaient quant à eux leur risque de diabète diminué de 18 %. L’incidence cumulée du diabète était de 55 % dans le groupe « mode de vie », 56 % dans le groupe metformine et 62 % dans le groupe placebo.

En revanche, il n’y avait pas de différence significative en ce qui concerne les risques de complications microvasculaires avec une prévalence de 12,4 % dans le groupe placebo, de 13 % dans le groupe sous metformine et de 11,3 % dans le groupe ayant modifié son mode de vie. Les auteurs constatent toutefois une amélioration significative chez les femmes ayant un programme visant à modifier leur mode de vie, puisque la prévalence des pathologies microvasculaires était de 8,7 % contre environ 11 % dans les deux autres groupes.

Cette étude « montre que la meilleure prévention du diabète réside dans un régime alimentaire équilibré et un exercice régulier, estime le Dr Anoop Misra du Center of Excellence for diabetes de New Delhi, en Inde, dans un éditorial accompagnant la publication, mais elle apporte aussi des résultats un peu préoccupants, puisque la réduction de la prévalence du diabète observée est moins importante au bout de 15 ans de suivi qu’au bout de 10 ans. Les interventions sur le mode de vie sont difficiles à maintenir sur d’aussi longues périodes », reconnaît-elle.

La metformine : une option valable

La diminution de la prévalence du diabète dans le groupe sous metformine est, pour sa part, restée constante tout au long du suivi. « Cela signifie que ce traitement peu onéreux est une option valable dans la prévention du diabète », précise le Dr Misra qui estime qu’il manque des informations sur les facteurs de risque (poids, facteurs génétiques, perte de graisse abdominale…) qui permettraient de prévoir l’efficacité d’une modification du mode de vie.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

« L'humanité ne peut s'arrêter aux frontières de la France ! » : le Pr Pitti explique pourquoi il renonce à ses insignes d'officier de la légion d'honneur

Pr Raphaël Pitti

Le Pr Raphaël Pitti, chef du service de réanimation à la polyclinique de Gentilly (Nancy) et médecin humanitaire, a été promu au rang... 10

L'athérosclérose présente chez la moitié des 40-54 ans sans facteur de risque cardiovasculaire… Faut-il s'en soucier ?

athérosclérose

Une tension basse, une glycémie faible et un taux de cholestérol dans la norme suffisent-ils à garantir des artères saines ? Une étude... Commenter

La consommation d’antibiotiques en France reste à la hausse en ville

ANTIBIOTIQUES

La tendance à la hausse de la consommation d’antibiotiques en ville se poursuit depuis 2010, après une période de baisse (2000-2005) puis... 1

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter