La Société européenne de cardiologie veut se lancer dans la santé connectée

La Société européenne de cardiologie veut se lancer dans la santé connectée

26.08.2015

A quelques jours de son congrès annuel, qui se tiendra à Londres du 29 août au 2 septembre, la Société européenne de cardiologie (ESC) a pris position en faveur du développement de la santé connectée en cardiologie dans un article publié dans le « European Heart Journal ».

La société savante estime que les NTIC doivent non seulement servir à améliorer le suivi des malades mais aussi l’éducation thérapeutique, la formation et la recherche. « Les nouvelles technologies de l’information et de la communication (NTIC) ont désormais un rôle central dans nos achats et nos voyages. Les patients sont souvent frustrés que la santé en bénéficie si peu », explique le Pr Martin Cowie, de l’Imperial College de Londres, premier auteur de l’article. « En 2017, plus de 3 millions de personnes dans le monde posséderont un smartphone et la moitié d’entre elles utiliseront des applications en rapport avec la santé, poursuit-il, mais il n’existe pas d’approche globale de la part des organismes médicaux, visant à guider les utilisateurs et assurer la pertinence et la qualité du service rendu par ces applications. »

Un débat de société

L’ESC entend jouer un rôle moteur dans ce domaine, via un plan d’action détaillé sa revue. Elle compte faciliter l’implantation de la santé connectée, former ses membres à « l’utilisation appropriée de ces applications ». Cela implique notamment l’intervention de l’ESC sur des questions de société autour de la sécurité des données personnelles de santé, ainsi que sa collaboration avec les organismes de régulation chargés d’autoriser la mise sur le marché de NTIC appliquées à la santé. L’ESC compte aussi participer activement aux processus de contrôle de la qualité et de mise en place de bancs d’essai.

Enfin, la société savante affirme vouloir financer la recherche et le développement de nouvelles technologies et d’applications spécifiquement destinées au domaine de la cardiologie.

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
Hervé M Médecin ou Interne 06.09.2015 à 14h03

« La recherché non? Euh mais que va t on faire quand on va s'apercevoir que l'usage permanent et immodéré des micro ondes et autres wifi provoque de graves troubles de la santé concernant la conductio Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Agnès Buzyn écarte à nouveau la coercition à l'installation

Buzyn

Agnès Buzyn a écarté ce mercredi la proposition d'un conventionnement sélectif des médecins de secteur II dans les zones surdotées, piste... Commenter

Une étudiante en PACES de Marseille se suicide, la communauté médicale en émoi

suicide Fac marseille

Une étudiante inscrite en première année commune aux études de santé (PACES) à la faculté de médecine d'Aix-Marseille vient de se donner la... 4

Lévothyrox: le Conseil d'État donne raison au gouvernement dans sa gestion des effets indésirables

Levothyrox

Le Conseil d'État a donné raison ce 13 décembre au gouvernement, face à un patient traité avec le médicament Levothyrox, qui avait saisi en... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter