Paris débloque 100 000 euros pour aider huit pharmacies athéniennes

Paris débloque 100 000 euros pour aider huit pharmacies athéniennes

Coline Garré
| 24.07.2015
  • Paris débloque 100 000 euros pour aider huit pharmacies athéniennes - 1

La mairie de Paris, liée par un accord de coopération avec Athènes, débloque une aide d’urgence de 100 000 euros, destinée à approvisionner en médicaments huit pharmacies solidaires de la capitale, dont six pharmacies sociales intégrées aux centres de santé municipaux, et deux autres adossées aux polycliniques de Médecins du monde (MDM), situées à Athènes et Perama (banlieue nord). Ces officines fournissent les traitements gratuitement aux patients présentant une ordonnance médicale.

MDM, via son plan Solidarité Grèce, fait office d’opérateur. La dotation en médicament s’élève à 12 500 euros par centre. « Cela va nous permettre d’acheter des vaccins et des médicaments », explique Nathalie Simonnot, adjointe de la direction du réseau international de MDM.

Selon la responsable, les vaccins Tetravac et Pentavac viennent à manquer, obligeant les parents à se rabattre sur les vaccins à l’unité. « Les commandes de médicaments sont en retard » dans les pharmacies comme dans les hôpitaux, décrit Nathalie Simonnot. Mi-juillet, elle a rendu visite à la pharmacie du port de Perama, « où le chômage est omniprésent. L’hôpital en rupture d’un traitement téléphonait à l’officine pour savoir si elle avait les éléments pour une chimiothérapie », raconte-t-elle.

Santé sinistrée, désespoir

Le système de santé est détérioré. « Des médecins perdent leur travail ; les jeunes partent, des structures ferment. La médecine libérale est très chère : une consultation peut coûter 35 voire 50 euros », rapporte Nathalie Simonnot.

MDM est passé de 5 programmes à 23 programmes aujourd’hui en Grèce : l’ONG a ouvert des polycliniques dans plusieurs villes, a renforcé ses antennes mobiles et en a multiplié les sorties, et conduit des programmes spécifiques pour les migrants, les SDF ou encore les usagers de drogue.

« Rien qu’entre 8 h 30 et 13 h 15, lundi dernier, 190 personnes avaient été vues à la polyclinique d’Athènes, soit deux fois plus que d’habitude », compte Nathalie Simonnot. « Les gens souffrent de tout, et d’abord de désespoir. Les femmes enceintes ne sont pas suivies, ni les diabétiques, les gens viennent avec des pathologies avancées, les parents ne parviennent pas toujours à faire vacciner leurs enfants », poursuit-elle, en rappelant que tous les déterminants sociaux sont dans le rouge.

Un élan de solidarité

Un tiers des Grecs n’ont pas de couverture maladie, 23 % vivent sous le taux de pauvreté, 58 % peinent à s’acquitter de leurs factures d’eau, d’électricité ou de gaz, le chômage touche près de 26 % de la population, voire 57 % chez les jeunes, et l’OCDE estime que le pourcentage de Grecs dont les besoins de santé ne sont pas couverts a doublé entre 2008 et 2013.

« On constate un élan de solidarité : nous n’avons jamais eu autant de candidats pour être bénévoles, les proches d’un défunt rapportent ses médicaments dans les officines à sa mort. Mais cela ne suffit pas. Il faut sanctuariser la santé » conclut Nathalie Simonnot.

Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
evenement
Focus

Des blouses blanches entre doléances et revendications

Ils sont plus de 200 praticiens à avoir alimenté la consultation lancée fin janvier par « Le Quotidien ». Il ressort de celle-ci un profond sentiment d’inquiétude et souvent une incompréhension face aux réformes de ces dernières années. Avec une ligne de force : la profession veut avoir davantage voix au chapitre. Et les médecins sont prêts à prendre l’initiative. La preuve ? Ils font des... 1

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 6

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 5

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

internes

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année),... 13

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter