Don du sang des homosexuels : interdiction provisoire d’un an en vue

Don du sang des homosexuels : interdiction provisoire d’un an en vue

17.07.2015
  • Don du sang des homosexuels : interdiction provisoire d’un an en vue - 1

Selon des sources concordantes proches du dossier, les discussions initiées en juin dernier par le ministère des Affaires sociales et de la Santé, en vue de modifier l’arrêté du 12 janvier 2009 fixant les critères de sélection des donneurs de sang, sont en train d’aboutir à un consensus : transformer l’interdiction permanente de don imposée aux donneurs masculins qui déclarent avoir eu une relation sexuelle avec un homme (HSH) en interdiction temporaire de 12 mois. Cette piste serait assortie de programmes de recherches sur l’impact sanitaire de cette mesure.

Plusieurs alternatives en discussion

La réunion s’est tenue ce mardi, rassemblant plusieurs instances sanitaires gouvernementales (DGS, ANSM, l’établissement français du sang) et de nombreuses associations de patients et associations homosexuelles. Bien que la solution de l’interdiction de 12 mois (solution appliquée au Royaume-Uni et en Australie), assortie d’une évaluation scientifique, semble privilégiée, plusieurs possibilités sont toujours sur la table – allant du maintien de l’interdiction permanente avec cependant autorisation du don de plasma obtenu par aphérèse, au passage vers une contre indication temporaire de 4 mois, avec ou sans autorisation de don de plasma.

Points de vue divergeants

Ce consensus est le fruit d’un long débat car, si les associations comme GayLib ou Homodonneur militaient pour faire des HSH un comportement à risque « comme un autre », les associations de patients ne l’entendaient pas de cette oreille. « Je comprends parfaitement le sentiment de discrimination que peuvent ressentir les HSH, mais le don du sang n’est pas un droit. En revanche, la sécurité des produits sanguins est un droit des receveurs, rappelle Thomas Sannié, président de l’Association française des hémophiles. À l’origine, nous avions demandé une interdiction temporaire de cinq ans, comme au Canada. Nous acceptons la contre-indication d’un an car l’expérience australienne montre que l’on peut appliquer cette politique. Ce que nous refusions absolument, c’était le passage à 4 mois. Il faut aussi que, si l’évaluation est négative, on accepte l’idée d’augmenter ce délai. »

Pour sa part, le président de la FFDSB (Fédération française du don de sang volontaire), Roger Praile, rappelle que « les hémophiles, les personnes qui ont séjourné dans les pays exposés au paludisme ou en Angleterre dans les années 2000 sont tous exclus du don. On ne peut pas limiter le débat à l’envie de lever un sentiment de discrimination. »

Un consensus d’ici à octobre

C’est le ministère qui prendra la décision définitive. Pour Stéphane Gobel, coordinateur info droit au CISS (Collectif interassociatif pour la santé), « il est important que tout le monde adhère aux nouveaux critères de sélection. La décision devra donc faire consensus ». Selon Thomas Sannié, les discussions approchent de leur terme : « D’ici à septembre nous sommes chargés de revenir auprès de nos organisations respectives afin de donner notre avis définitif. Je pense que ceux qui ne se rangent pas autour de ce consensus-là seront considérés comme peu raisonnables. »

Damien Coulomb
Source : Lequotidiendumedecin.fr

A la une

add
internes

48 heures par semaine maximum ? 50 % des internes de médecine générale dépassent le temps de travail réglementaire

Surcharge de travail, pression des médecins seniors : un interne en médecine générale sur deux (en première, deuxième ou troisième année), dépasse le temps de travail hebdomadaire réglementaire, révèle une enquête* d'envergure de... 12

Le nombre de cas de rougeole a bondi de 50 % en 2018, selon l'OMS

rougeole

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) alerte sur un bond d'environ 50 % des cas signalés de rougeole en 2018 par rapport à 2017. À la... 8

Dépistage organisé du cancer du sein : de bonnes performances malgré une légère baisse de la participation

depistage cancer sein

Malgré un taux de participation en légère baisse, les indicateurs de performance du dépistage organisé du cancer du sein « attestent de la... 4

Téléconsultation : des syndicats et l'Ordre s'inquiètent de « dérives commerciales »

teleconsult

Cinq mois jour pour jour après la généralisation de la téléconsultation, MG France s'alarme ce vendredi de « dérives commerciales » non... 4

Après un ressenti négatif en consultation, 60 % des patients ont déjà cherché un nouveau médecin

experience negative

Près d'un patient sur deux estime que leur médecin n'est pas assez attentif en consultation, selon une étude en ligne* réalisée auprès d'un... 10

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter