Pancréas bihormonal chez l’enfant : moins d’hypoglycémies nocturnes

Pancréas bihormonal chez l’enfant : moins d’hypoglycémies nocturnes

15.06.2015

Des chercheurs de Montréal ont comparé pour la première fois chez des enfants la pompe à insuline, le pancréas artificiel à insuline et le pancréas artificiel à insuline et glucagon pour le traitement du diabète de type 1. Le pancréas artificiel à double hormone (insuline, glucagon) semble être une option prometteuse pour la prise en charge du diabète de type 1 en pédiatrie. Après les adultes et adolescents dans une étude américaine publiée dans le « New England Journal of Medicine » en juin 2014, des chercheurs de Montréal montrent que ce dispositif bihormonal réduit significativement les hypoglycémies nocturnes chez les enfants.

Comparaison de 3 stratégies

Chez des enfants diabétiques en camp de vacances, l’équipe canadienne dirigée par les Drs Rémi Rabasa-Lhoret, originaire de l’université de Montpellier, et Laurent Legault a comparé 3 stratégies alternatives pour le traitement du diabète de type 1 - pompe à insuline, pancréas artificiel à insuline, pancréas artificiel à double hormone. « Le pancréas à double hormone a le potentiel de réduire davantage les hypoglycémies que les autres stratégies, explique le Dr Rabasa-Lhoret. La démonstration d’efficacité du pancréas artificiel chez des enfants en environnement non contrôlé est une étape importante pour rendre la technologie accessible au grand public dans un futur proche. »

Une piste sérieuse

Fait notable, aucun épisode d’hypoglycémie nocturne avec nécessité de traitement n’a été rapporté avec le pancréas artificiel double. « C’est très significatif, explique Ahmad Haidar, post-doctorant et co-auteur, si l’on considère que les épisodes d’hypoglycémie surviennent dans 16 % des nuits avec la pompe à insuline conventionnelle et dans 4 % avec le pancréas artificiel simple. »

Les hypoglycémies nocturnes sont une source d’inquiétude pour la famille et les soignants. « C’est une barrière majeure pour intensifier le traitement », explique le Dr Legault. En améliorant le contrôle glycémique et en diminuant le risque d’hypoglycémies nocturnes, le pancréas bi-hormonal est une piste sérieuse à considérer chez l’enfant. Des essais plus larges sont nécessaires pour déterminer si les inconvénients liés à une manipulation plus complexe (une hormone supplémentaire) et un coût plus élevé ne freineront pas l’adhésion des jeunes patients sur le long terme.

The Lancet Diabetes and Endocrinology, publié en ligne le 10 juin 2015
Dr Irène Drogou
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter