Loi de santé : la droite à l’offensive sur l’« open data »

Loi de santé : la droite à l’offensive sur l’« open data »

Anne Bayle-Iniguez
| 08.04.2015

Les députés UMP Jean-Pierre Door (Loiret) et Arnaud Robinet (Marne) se sont livrés mardi à une charge contre un article du projet de loi de santé relatif à l’ouverture, au partage et à la réutilisation des données de santé (open data) porté par le gouvernement, sur le point d’être examiné en séance publique à l’Assemblée nationale.

Arnaud Robinet a dénoncé « la régression » de la loi de santé sur l’accès à ces données, qu’elle restreint plus qu’elle n’ouvre, lors des Matinales de l’économie santé et numérique, colloque parisien qui s’est tenu en présence de Thierry Mandon, secrétaire d’État à la réforme de l’État et à la simplification.

Le député a déposé une série d’amendements visant à « ouvrir au maximum » l’accessibilité aux informations détenues par l’assurance-maladie.

Pour l’élu, les unions régionales de professionnelles de santé (URPS, qui réclament leur part du gâteau) doivent obtenir un « accès privilégié » aux données de santé, de même que les professionnels « en ville comme en établissement », qui doivent être « associés » à cette libération des données, « afin de disposer des mêmes accès que les organismes d’assurance-maladie et les agences régionales de santé » (ARS).

Un autre amendement appelle à préciser « la responsabilité de l’assurance-maladie ». Un dernier sécurise les données, qui ne doivent pas « être accessibles aux agents de l’ARS non-médecins ».

Pour sa part, Jean-Pierre Door a « regretté » que l’article du projet de loi sur l’open data « donne tous les pouvoirs à l’assurance-maladie », à la manœuvre sur la gestion opérationnelle de la base de données. « Il faut créer une autorité indépendante pour une transparence totale », a martelé l’élu.

Une donnée nominative n’est pas forcément personnelle

Droit dans ses bottes, Thierry Mandon a rappelé que la loi de santé fait la part des choses entre les données de santé nominatives, « confidentielles, protégées, anonymes et non accessibles », et les données de santé personnelles, « accessibles selon certaines conditions aux opérateurs publics, privées et aux chercheurs si leur usage est d’intérêt public ».

Afin de rassurer les acteurs du monde de la santé (et les journalistes, également inquiets d’un accès restreint aux données), le gouvernement (par la voix d’un rapporteur du texte de loi) a l’intention de préciser par amendement que le comité d’expertise, chargé de réguler les demandes d’autorisations d’accès, ne sera pas exclusivement « à vocation scientifique ».

Ses membres (définis par décret), choisis pour leurs compétences, le seront aussi « en fonction de la nature du traitement [de la donnée de santé] mais également de sa finalité ».

Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 4 Commentaires
 
PATRICK B Médecin ou Interne 11.04.2015 à 14h40

« C'est effectivement comme le note Hervé M un splendide montage pervers dont les effets ne se font pas attendre. "Le Monde" d'aujourd'hui s'intéresse, par son passage à l'assemblée, au contenu de la Lire la suite

Répondre
 
MIREILLE C Médecin ou Interne 10.04.2015 à 11h04

« Tout a fait d'accord avec Marie B: nous voici bientôt avec la STASI dans la santé ! »

Répondre
 
Hervé M Médecin ou Interne 08.04.2015 à 22h38

« Devant l’extrême précision du dispositif qui se déroule dans un contexte de méli-mélo confusionnant et d’extrême mauvaise foi, il n'est pas possible d'évoquer l'incompétence. C'est bien un calcul, o Lire la suite

Répondre
 
MCB Autre Professionnel Santé 08.04.2015 à 18h44

« L'état devient par l'article 47 , propriétaire des données individuelles des patients qui accepte leur ouverture à l’appétit, si il s'y trouve un intérêt public et les livre au organismes privés si Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Manque de temps, frustration, relations avec les patients : ces facteurs de stress qui mènent les généralistes au burn-out

La sensation de « travail empêché » chez les médecins joue fortement sur l'épuisement émotionnel et la dépersonnalisation, deux causes de... 5

Rénovation du dépistage néonatal : vers la création d'un centre national de coordination

dépistage néonatal

Le ministère de la Santé lance un appel à candidatures national pour désigner le centre hospitalier universitaire qui accueillera le futur... 1

AP-HP : contre un « plan social imposé », les personnels bravent la pluie et Martin Hirsch

aphp

Une trentaine de personnels de l'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) se sont rassemblés ce lundi devant le siège parisien du... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter