Les approches alternatives de diagnostic de la maladie de Lyme en procès à Strasbourg

Les approches alternatives de diagnostic de la maladie de Lyme en procès à Strasbourg

24.09.2014

Le procès de deux défenseurs des méthodes alternatives de diagnostic et de traitement de la maladie de Lyme s’est rouvert hier matin à Strasbourg. Un an de prison et 30 000 euros d’amende ont été requis contre Viviane Schaller, docteur en pharmacie, et Bernard Christophe, diplômé en pharmacie mais non inscrit à l’ordre des pharmaciens, pour escroquerie à l’assurance-maladie et exercice illégal de la pharmacie.

C’est la deuxième fois que le tribunal de Strasbourg doit se pencher sur cette affaire. À l’issue de la première audience en 2012, le parquet avait suspendu sa décision en attendant un complément d’information. Suite à la deuxième audience qui s’est tenue mardi matin, le tribunal rendra ses décisions le 13 novembre.

200 000 euros de remboursements indus selon l’assurance-maladie

Viviane Schaller est poursuivie pour avoir appliqué pendant des années un protocole de test non homologué par les autorités sanitaires. Elle aurait ainsi annoncé à des milliers de patients, dans toute la France, qu’ils étaient bien porteurs de cette maladie bactérienne.

Selon l’assurance-maladie, qui s’est portée partie civile, l’activité de Viviane Schaller aurait occasionné plus de 200 000 euros de remboursements indus. Bernard Christophe, quant à lui, est jugé pour avoir fabriqué et commercialisé un remède à base d’huiles essentielles baptisé « Tic Tox ».

La controverse s’invite à la barre

C’est un nouvel avatar de la controverse qui oppose des patients en colère aux autorités sanitaires accusées de s’accrocher à un « dogme de la rareté de la maladie ». Plusieurs médecins se sont succédés à la barre, sur demande de la défense, pour fustiger le manque de prise en compte de cette pathologie. « Il y a en France une sous-estimation dramatique de cette maladie », a commenté le Pr Christian Perrone, spécialiste des maladies infectieuses à l’hôpital universitaire Raymond Poincaré de Garches et membre du Haut conseil de la santé publique. Il a déploré que les tests de détection approuvés aient été calibrés « il y a 30 ans ».

Pour sa part, la présidente de l’association « Lyme sans frontière », Judith Albertat, a estimé que « des milliers de malades vivent un enfer, car ils sont bafoués, confrontés à un déni, une omertà ».

Damien Coulomb (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 11 Commentaires
 
27.09.2014 à 12h46

« Je crains de comprendre qu'il serait reproché à une pharmacienne française de faire bénéficier des patients des progrès scientifiques en vigueur en Allemagne alors qu' elle exerce géographiquement Lire la suite

Répondre
 
26.09.2014 à 06h09

« L'histoire de la médecine est pleine de certitudes... qui n'en étaient pas. Le fait que les infectiologues et les neurologues allemands ou américains n'aient pas la même appréciation que les neurolo Lire la suite

Répondre
 
25.09.2014 à 09h02

« Fibromyalgie, maladie de Lyme, électrosensibilité : il faut absolument mettre un nom sur le mal-être de nos contemporains, et si possible, scientifique. Si la maladie de Lyme est une réalité, on lui Lire la suite

Répondre
 
24.09.2014 à 21h18

« La CPAM est plus apte à sanctionner ce type de comportement que de sanctionner les malversations avérées. J'ai apporté un dossier de surfacturations dans un laboratoire de biologie dans lequel j'éta Lire la suite

Répondre
 
27.09.2014 à 12h31

« Et que fait la justice pénale dans cette affaire car tout fonctionnaire (art 40 ) oblige tout fonctionnaire à avertir le procureur des délits dont il a eu connaissance ? Avez-vous seulement écrit au Lire la suite

Répondre
 
24.09.2014 à 21h13

« "Commercialisé un remède à base d'huiles essentielles"... Si ce n'est pas du charlatanisme, je ne sais pas ce que c'est ! »

Répondre
 
25.09.2014 à 22h36

« C'est de l'ignorance, de la part du commentateur... A l'heure actuelle, l'efficacité des huiles essentielles en médecine n'est plus à démontrer. De là à dire qu'elles soignent tout il y a un très gr Lire la suite

Répondre
 
26.09.2014 à 13h15

« "l'efficacité des huiles essentielles en médecine n'est plus à démontrer." : ah bon ? Précisez vos sources SVP »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 3

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 4

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter