Le CESE donne ses préconisations pour mieux accompagner et inclure les personnes en situation de handicap

Le CESE donne ses préconisations pour mieux accompagner et inclure les personnes en situation de handicap

26.06.2014
  • 1403792147533321_IMG_132783_HR.jpg

    Le CESE donne ses préconisations pour mieux accompagner et inclure les personnes en situation de handicap

Le Conseil économique social et environnement (CESE) vient, à la demande du Premier ministre, de formuler 37 préconisations afin de permettre une nouvelle dynamique sociale et économique, celle de l’inclusion, pour mieux accompagner et surtout inclure plus du quart de la population française qui se trouve en situation de handicap.

Les politiques en faveur des personnes handicapées en France, leur accordent les mêmes droits formels que les autres citoyens et ont permis de répondre à certains de leurs besoins, notamment en termes d’éducation, de travail, de loisirs et de soins. Mais dans la réalité, ces droits ne leur sont souvent accessibles que dans des structures séparées. « Pour la France, une société plus inclusive est un défi, mais aussi une nécessité. La superposition des dispositifs et des financeurs débouche sur un système complexe, difficile à appréhender pour les personnes en situation de handicap et leurs familles », explique Christel Prado, rapporteure du projet d’avis, présidente de l’UNAPEI (Union nationale des associations de parents de personnes handicapées mentales et de leurs amis). L’avis a été adopté mercredi à l’unanimité.

Meilleur accès aux soins

Les préconisations émises par le CESE s’articulent autour de quatre thématiques : la conception universelle de biens et de services, une gouvernance plus lisible, l’éducation et la valorisation de la singularité des compétences. C’est ainsi qu’à l’école, par exemple, l’utilisation des technologies de l’information et de la communication doit être approfondie. Les professeurs doivent être formés pour accueillir et enseigner à des élèves en situation de handicap. Le Conseil national de l’information statistique (CNIS) devrait par ailleurs être saisi pour qu’il mette en œuvre une véritable épidémiologie des handicaps.

Enfin, le CESE recommande pour permettre une meilleure accessibilité des personnes en situation de handicap au système de soin, de développer les réseaux de soins et de sécuriser leur financement, de façon à ce que des réseaux spécialisés puissent venir en appui des pratiques classiques. Il recommande également la mise en place de « correspondants hôpitaux » en soutien des autres membres du personnel.

Christine Fallet
Source : Lequotidiendumedecin.fr

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Lévothyrox : l'ANSM s'interroge sur l'apport des réseaux sociaux sur la pharmacovigilance

ansm levothyrox

En plus des spécialités de lévothyroxine déjà présentes, une prochaine pourrait arriver début 2018. « Une évaluation de demande d’AMM pour... 8

Nouvelles consultations, nouveaux contrats conventionnels : la CNAM a fait ses comptes

cnam

La Caisse nationale d'assurance-maladie (CNAM) a dressé ce vendredi un bilan chiffré des nouveaux actes, tarifs et contrats mis en place... 1

Un exosquelette permet à un jeune chirurgien italien paraplégique d'opérer ses patients

Marco Dolfin

Chirurgien orthopédiste en milieu hospitalier à Turin, Marco Dolfin est devenu paraplégique à la suite d'un accident de la route. Après un... 3

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter