Candidat au Bac à 14 ans, il veut devenir médecin

Candidat au Bac à 14 ans, il veut devenir médecin

30.05.2014
  • 1401467635526289_IMG_130718_HR.jpg

Seyfaine est à 14 ans le deuxième plus jeune candidat de France au Bac. Ni timide, ni spécialement extraverti, petites lunettes rectangulaires et baskets aux pieds, le lycéen parle d’un ton assuré, en faisant rouler un ballon de football dans le jardin. Né le 15 décembre 1999, il a grandi à la Villeneuve, un quartier sensible de Grenoble marqué par des émeutes en 2010.

Avec 14 de moyenne en terminale, il vise la mention Bien au Bac, puis la fac de médecine. Plus tard, Seyfaine aimerait être « médecin dans l’humanitaire », « en Afrique subsaharienne, ou même en Birmanie ou dans les pays d’Asie du sud-est ». « Il y a beaucoup d’inégalités sociales, ils ont pas d’eau, pas de vaccin, ils ont presque rien. Du coup, je pense que c’est un devoir de les aider », dit-il.

Il apprend à lire en maternelle

Repéré pour ses facilités dès la maternelle, le garçon assure n’avoir « rien fait en particulier », ne pas se souvenir « de quand j’étais petit, quand j’ai sauté les classes ». Il a pourtant eu un parcours hors norme. C’est une institutrice de petite section qui le repère raconte sa mère Assia, 44 ans, la chevelure voilée.

« C’est elle qui nous a convoqués pour dire qu’il savait lire. Moi je voyais juste qu’il assemblait des syllabes », raconte-t-elle. Seyfaine passe un test qui le montre très en avance pour son âge. Il saute une classe, deux, puis trois.

« Toutes les institutrices ont été géniales avec lui, ont pris en compte sa différence, alors qu’on entend souvent dire que l’Education nationale a du mal à s’adapter », raconte son père Naoufel, 47 ans, ancien directeur de la MJC de la Villeneuve.

Le collège avec 3 ans d’avance

A huit ans, l’enfant fait son entrée au collège. « Là, on a eu un peu peur », reconnaît son père. « Il fallait qu’il prenne le bus tout seul. On a sollicité une voisine pour qu’elle vérifie qu’il descende bien au bon arrêt », raconte-t-il. Les parents assurent n’avoir rien fait de particulier pour « stimuler » l’intelligence de leur fils. « On répondait à sa soif d’apprendre », dit Assia. Surtout, elle et son mari souhaitaient qu’il soit « un enfant comme les autres ». « On essaie qu’il soit sociable, qu’il aide ses copains quand ils ont des soucis », affirme son père.

Le plus jeune candidat au bac a seulement 13 ans. Mais ses parents n’ont pas souhaité parler à la presse.

S. L. (avec AFP)
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 10 Commentaires
 
02.06.2014 à 19h31

« Effectivement, prendre le temps de devenir un humain capable de supporter toute la misère Humaine; pourquoi les tropiques quand il ya aussi du bon travail à faire auprès des autres, ici ??? »

Répondre
 
02.06.2014 à 16h46

« Bravo fonce va vers ton destin, tu l'as choisi c'est merveilleux, tu verras tu vas y arriver. »

Répondre
 
02.06.2014 à 13h29

« Oui, le pauvre ! Il ne mérite pas le sort que lui réserve PACES, si jeune... pensez donc... Si j'étais lui, j'irais voyager (1 an) puis je ferais médecine ailleurs (partout, ou presque, sauf en Fran Lire la suite

Répondre
 
01.06.2014 à 15h49

« Ah ! Mais il est français de quoi se plaint-on !! »

Répondre
 
31.05.2014 à 06h23

« Était-il nécessaire de dire "chevelure voilée..."? »

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Climat et santé : le CNOM appelle les médecins à sensibiliser leurs patients

pollution

« Les médecins sont les premiers à prendre en charge les conséquences du changement climatique sur la santé de leurs patients. Ils doivent p... 4

Activité libérale à l'AP-HP : 350 praticiens hospitaliers ont perçu 38,6 millions d'euros en 2016

aphp activite

Les praticiens hospitaliers qui ont exercé une activité libérale à l'Assistance publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP) en 2016 se sont... 5

Les libéraux de l'UNPS cherchent des alternatives au tiers payant généralisé

tiers payant

Discuter avec le gouvernement d'une alternative au tiers payant généralisé ? L'Union nationale des professionnels de santé (UNPS) n'est pas... 4

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter