Grippe : le seuil d’alerte épidémique a été franchi

Grippe : le seuil d’alerte épidémique a été franchi

05.02.2014

Comme l’avait annoncé le réseau des Groupes régionaux d’observation de la grippe, le seuil d’alerte épidémique de la grippe vient d’être franchi. Du 27 janvier au 2 février 2014 (semaine 5), le taux d’incidence des consultations pour syndromes grippaux à partir des données du réseau unifié (données conjointes du réseau des Grog et Sentinelles) est de 271/100 000. « Si le taux se maintient au-dessus de ce seuil en semaine 6, l’entrée en phase épidémique de grippe pourra être ainsi déclarée », souligne l’Institut de veille sanitaire (InVS). Le dépassement du seuil pendant deux semaines consécutives signera l’arrivée de l’épidémie de grippe. Le franchissement de ce seuil « n’est pas synonyme de gravité, précise les GROG. Il indique simplement que les cas de grippe sont maintenant suffisamment nombreux pour avoir un impact franc dans l’activité des soignants de première ligne ».

Dix régions sont particulièrement touchées : Auvergne, Bourgogne, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Lorraine, Midi-Pyrénées, Picardie, Poitou-Charentes, PACA et Rhône-Alpes. L’activité grippale reste variable d’une région à l’autre et est, selon les GROG, « plus importante dans le sud-est de la France ».

Cas graves en baisse

Concernant les passages aux urgences et les hospitalisations pour grippe, le réseau Oscour (qui représente 67 % de l’ensemble des passages aux urgences en France métropolitaine) a rapporté 942 passages pour grippe dont 73 hospitalisations, en augmentation depuis la semaine 2 (du 6 au 12 janvier). La part des enfants de moins de 15 ans parmi les passages et les hospitalisations pour grippe a diminué alors que celle des 15 ans et plus augmente.

Le nombre hebdomadaire de cas graves admis en réanimation « semble en diminution » depuis début janvier. Un total de 117 cas graves a été signalé à l’InVS depuis le 1er novembre 2013 dont 26 la semaine dernière. « Les patients étaient majoritairement des adultes, avec des facteurs de risque, non vaccinés et infectés par un virus A », signale l’InVS. Parmi eux, 9 sont décédés, soit une létalité de 8 %.

Le nombre hebdomadaire d’infections respiratoires aiguës (IRA) survenus en collectivité de personnes âgées est, lui aussi, en baisse. Les virus A toujours dominants avec une part équivalente de A(H1N1)2009 et de A(H3N2) en médecine ambulatoire.

Dr Lydia Archimède
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 1 Commentaire
 
05.02.2014 à 20h28

« À la suite de l'immense fiasco de la gestion gouvernementale de la grippe A(H1N1) en 2009, de moins en moins de gens acceptent la vaccination contre la grippe saisonnière. Pourtant, en 2013-2014 le Lire la suite

Répondre

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

À La Baule, l'exécutif s'emploie à rassurer les managers d'hôpital « saturés » par les GHT

Cécile Courrèges

Six heures de train pour quinze minutes de discours. En faisant dans la même journée un aller-retour Paris/La Baule (Loire-Atlantique) pour... Commenter

Les ophtalmos veulent former au moins 200 internes par an pour réduire les délais de rendez-vous

ophtalmologistes

Le Syndicat national des ophtalmologistes de France (SNOF) a annoncé ce vendredi vouloir poursuivre le travail engagé pour réduire les... Commenter

Solidays, Marche des fiertés... Paris se mobilise contre le SIDA

Solidays

Ce week-end se tiendra la 19e édition du festival Solidays à l'Hippodrome de Longchamp, à Paris. En plus des 80 concerts proposés, le... Commenter

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter