En Grande-Bretagne, une ONG veut réutiliser les pacemakers des morts

En Grande-Bretagne, une ONG veut réutiliser les pacemakers des morts

30.11.2013
  • pacemakers

Chaque année, en Grande-Bretagne, des milliers de pacemakers sont enterrés avec leur propriétaire décédé. « Un gâchis », soupire Balasundaram Lavan, interrogé par la BBC. Cet entrepreneur, fondateur et directeur de l’ONG britannique Pace4Life, pense que de nombreux patients pourraient être sauvés si les appareils encore fonctionnels étaient envoyés dans les pays en développement.

Dans certaines régions du monde, le prix des dispositifs médicaux implantables est un obstacle majeur à l’accès aux soins : Balasundaram Lavan estime que 2 millions de personnes meurent chaque année dans le monde, faute de pouvoir se les payer.

Son association veut donc mettre en relation les pacemakers du Nord avec les patients du Sud. Le projet consiste à obtenir le consentement des (futurs) défunts britanniques, à récupérer leurs appareils, à les stériliser, à les tester et enfin à sélectionner ceux qui disposent d’une batterie suffisante pour être encore utiles. Une fois ces tâches accomplies, Pace4Life veut envoyer le fruit de sa récolte dans les pays en développement.

Stérilité et performances : quelles garanties ?

Une approche qui ne plaît pas à tout le monde. De manière peu surprenante, Medtronic, l’un des leaders mondiaux du secteur des technologies médicales, désapprouve la réutilisation de ses pacemakers : « La stérilité ou la performance de l’appareil ne peut pas être garantie », a indiqué la société selon des déclarations rapportées par la BBC.

En France, les pacemakers sont soumis aux règles applicables aux dispositifs médicaux implantables actifs (DMIA). Ils ne peuvent pas être réutilisés, et doivent être détruits après avoir été retirés du corps de leur propriétaire. Ceci n’a pas empêché le Syndicat professionnel des thanatopracteurs indépendants et salariés de monter un projet similaire à celui de Pace4Life, Stimubanque.

Et qui sait si les choses ne sont pas appelées à évoluer ? Certains pays de l’Union européenne, comme l’Allemagne ou la Grande-Bretagne, autorisent déjà la réutilisation des pacemakers, de manière très encadrée. Et de l’autre côté de l’Atlantique, l’Université du Michigan a lancé un projet baptisé « My Heart, Your Heart », dont l’objectif est d’obtenir l’approbation des autorités américaines et de lancer un essai clinique de grande ampleur sur le sujet.

Le projet de l’Université du Michigan est à destination des pays en développement. Mais si la réutilisation de pacemakers usagés est jugée sûre pour les patients du Sud, pourquoi ne le serait-elle pas pour les patients du Nord ?

 ADRIEN RENAUD
Source : Lequotidiendumedecin.fr
Commenter 7 Commentaires
 
30.11.2013 à 16h10

« Dans un pm on ne peut pas changer la batterie car la pile est soudée au laser et qu'il n'y aurait pas d'étanchéité aussi on ne pourrait utiliser que des PM "jeunes". »

Répondre
 
30.11.2013 à 15h51

« Cela se faisait très couramment avant la fin des années 1990 notamment dans le cadre de Stimucoeur (journal et association de très grande qualité sous la responsabilité du Docteur Dodinot de Nancy); Lire la suite

Répondre
 
30.11.2013 à 13h33

« Je suis très étonné de ce que le prélèvement des pace-makers soit présenté comme une nouveauté. Celui de ma mère l'a été déjà en novembre 2007. Et nous, la famille, en étions prévenus à la pose, qua Lire la suite

Répondre
 
30.11.2013 à 19h25

« Aucun pacemaker n'est réutilisé et France, c'est totalement illégal. »

Répondre
 
30.11.2013 à 13h17

« Quelle différence, si ce n'est "technique" entre "réutiliser" une cornée, un cœur, un rein.... et un pacemaker voire, pourquoi pas, une prothèse de hanche ? Je pense que c'est une idée à creuser. »

Répondre
 
30.11.2013 à 12h44

« Il y a quelques années, une crémation a eu lieu à Tours ; le pace maker (pile au lithium) n'avait pas été retiré... Le crématoire a explosé et a dû être complètement refait... Mort de rire !! Le bra Lire la suite

Répondre
Voir tous les commentaires

Commentez

Vous devez être inscrit ou abonné pour commenter un article et réagir. Pour rappel, la publication des commentaires est réservée aux professionnels de santé.

A la une

add

Dans la Manche, un maire fait face au désarroi des habitants privés de généralistes

manche

« Nous sommes dans une situation plus que tendue ». Jean-Pierre Lhonneur, maire de Carentan-les-Marais (Manche) depuis 2008, est quelque peu... 7

Poses de prothèses en chirurgie ambulatoire : l'AP-HP marque des points

hanche prothese

L'Assistance publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) annonce la réalisation de deux poses de prothèse (totale de hanche et unicompartimentale... 5

Éléments en faveur d'une maladie de Lyme chronique, d'après des travaux chez le singe

lyme

Alors qu'en France un protocole de diagnostic et de soins est en cours de rédaction à la Haute Autorité de santé (HAS), les controverses... 2

A découvrir
l'annuaire du-diu
GUIDE PHARMA SANTE

Le Guide Pharma Santé regroupe l’ensemble des informations et points de contacts des entreprises du monde de la Santé.

Consulter
imageagenda

Retrouvez tous les évènements
et congrès à venir

Consulter